Airbus Defence and Space

Exploration de l'Univers Actualités

Actualité météo … sur Vénus !

Cinq ans déjà depuis le lancement de Venus Express

Airbus Defence and Space était le maître d’œuvre chargé par l’Agence spatiale européenne (ESA) de la conception et du développement de Venus Express, première sonde européenne destinée à explorer la planète Vénus. La sonde a été lancée le 9 novembre 2005 par une fusée Soyouz-Frégat depuis le Cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan.

Elle a atteint son orbite de destination en avril 2006, au terme d’un voyage de cinq mois. Sa mission concrète autour de Vénus – la planète la plus chaude, en termes de structure, de composition et de dynamique, et la plus proche voisine de la Terre – devait durer deux journées vénusiennes (soit 486 jours terrestres). Cette mission, couronnée de succès, a été prolongée jusqu'au 31 décembre 2012 au moins.

Analyser les conditions régnant dans l’atmosphère et l’environnement proche de Vénus est d’une importance cruciale pour comprendre les processus qui régissent l’évolution climatique à long terme sur Terre. La mission Venus Express est dédiée à l’observation globale à distance (jusqu’à 250 km d’altitude) de l’atmosphère vénusienne, du point de vue de sa structure, de sa composition et de sa dynamique. Venus Express emporte à cet effet sept instruments scientifiques incluant spectromètres, spectro-imageurs et imageurs, couvrant le spectre allant de l'ultraviolet à l'infrarouge thermique, ainsi qu’un analyseur de plasma.

Le développement de Venus Express a débuté à l’automne 2002 et Airbus Defence and Space a mis un point d’honneur à livrer un véhicule « à bas coût », grâce à la réutilisation de technologies utilisées sur ses prédécesseurs Mars Express et Rosetta, dont elle a également assuré les maîtrises d’œuvre. Le coût global du programme est 3 à 4 fois inférieur à celui de missions scientifiques analogues. Des sept instruments scientifiques qu’emporte à son bord Venus Express, six réutilisent les concepts de ceux embarqués sur ces prédécesseurs.

La mission Venus Express fournit des informations passionnantes sur le turbulent système climatique de Vénus, régi par des forces encore largement inexpliquées qui produisent des vents violents, de la puissance d’un ouragan, et génèrent un double vortex au-dessus des deux pôles de la planète.

Un point intéressant à noter : lorsque Venus Express arrivera en toute fin de mission, elle sera la première sonde européenne à tester la technique de l’aéro-freinage, qui consiste à utiliser le freinage sur les couches de l’atmosphère pour abaisser l’orbite d’un satellite, en évitant ainsi de consommer du carburant précieux.

Système solaireVenus ExpressExploration spatiale