Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space a obtenu le Trophée de l'Embarqué Critique

Dans l’enceinte du Ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi à Paris Bercy, le Syntec Informatique, son homologue allemand le BITKOM et le CG2E (Club des Grandes Entreprises de l'Embarqué) ont organisé les « Premières Assises Franco-Allemandes de l'Embarqué », avec le soutien de la Direction Générale des Entreprises (DGE) et de CAPTRONIC.

Dans le cadre de cette journée, le Syntec Informatique et CAPTRONIC ont décerné les premiers Trophées de l'Embarqué, destinés à récompenser et à mettre en lumière des projets ayant développé et mis en œuvre des systèmes embarqués comportant une composante logicielle prépondérante et particulièrement innovante.

Pour le Trophée de l'Embarqué Critique, le jury, composé de scientifiques et de représentants de l'industrie informatique, ont nominé quatre réalisations, parmi lesquelles des projets d'Airbus et de Thales. Airbus Defence and Space a obtenu le trophée, pour les logiciels FAS (Flight Applicative Software) et MSU (Monitoring and Safing Unit) développés dans le cadre du programme ATV.

Le FAS est le logiciel de vol du véhicule ATV qui, depuis quatre mois maintenant, permet à la mission Jules Verne de se dérouler parfaitement. Au cours des différentes phases de la mission, ce logiciel a participé à plusieurs fonctions parmi lesquelles : le contrôle de vol dont le rendez-vous avec l’ISS, le management et le monitoring de l’ATV, le contrôle thermique, la gestion de la puissance, les liaisons avec le sol, la remontée de l’orbite de l’ISS, le transfert de fuel de l’ATV vers l’ISS ; il réalisera in fine le départ de l’ATV de l’ISS. Il représente près d'un million de lignes de code et de données ; il a été développé par Airbus Defence and Space aux Mureaux pour la partie applicative, à Toulouse pour le « middleware », et il est exécuté sur un calculateur triplex FTC (Fault Tolerant Computer) conçu et développé à Brême.

Le MSU est plus modeste par le nombre de lignes (30 000 ligne de code), mais fondamental par sa fonction, car il est destiné à assurer la sécurité de l’ISS en cas de défaillance du FAS ou de pannes multiples d’équipements, en faisant exécuter par l’ATV une manœuvre d’évitement de l’ISS. C'est le premier logiciel de classe A (la plus haute classe de criticité pour les logiciels embarqués selon les standards de l’ESA) développé en Europe par l'industrie spatiale. S'il n'a eu à intervenir, ni lors du rendez-vous avec l’ISS le 3 avril, ni lors des manœuvres de démonstration des jours précédents, car tout a parfaitement fonctionné, il avait auparavant démontré toute sa capacité opérationnelle le 14 mars 2008 lors des opérations « CAM Demo » (démonstration de la « Collision Avoidance Manoeuver »), préalable indispensable à l’autorisation du rendez-vous final (« GO for docking »).

ATVSoftware