Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space va continuer à gérer l'ISS

Airbus Defence and Space mène le consortium industriel responsable de la fourniture de l’ensemble des services relatifs de l'ISS

L’Agence spatiale européenne (ESA) a sélectionné Airbus Defence and Space qui continuera d’assurer le fonctionnement et l’exploitation de la Station spatiale internationale (ISS). En sa qualité de chef de file de consortium industriel, Airbus Defence and Space gère les composantes européennes de l’ISS. Le contrat signé ce jour entre l’ESA et Airbus Defence and Space pour la période 2011-2012 représente un montant de 240 millions d’euros. Il constitue la première phase d’un accord de service à long terme entre l’ESA et Airbus Defence and Space pour toute la durée de vie en service de l’ISS, à savoir jusqu’en 2020.

Les services couverts par le présent contrat sont divisés en lots de travaux. Airbus Defence and Space assure la maîtrise d’œuvre de l’ensemble des services relatifs au fonctionnement des éléments européens de la station spatiale, à savoir la préparation et l’exécution des missions, la formation des astronautes, les extensions destinées à de nouvelles expérimentations et unités de recherche, la maintenance et la logistique de toutes les composantes européennes de l’ISS et des stations sol associées, les systèmes de communication et le transfert de données.

En tant que maître d’œuvre de la fourniture de services aux utilisateurs des éléments européens de l’ISS, Airbus Defence and Space est à la tête d’un consortium constitué d’une quarantaine de partenaires industriels des dix pays européens qui participent à la Station spatiale internationale.

Le laboratoire spatial Columbus incarne la principale contribution de l’Europe à l’ISS. A son bord, des expérimentations peuvent être menées dans de nombreuses disciplines scientifiques en conditions de microgravité. L’assemblage de l’ISS a été achevé en 2010. Les dix années à suivre sont consacrées à l’avancement des connaissances scientifiques et de la recherche technologique, en particulier dans les domaines de la physique, des sciences des matériaux, de la biologie et de la médecine. Certaines expérimentations sont même conduites grâce à des instruments installés à l’extérieur du module Columbus, comme les capteurs de mesure des effets des rayonnements solaires intenses. Pour permettre au laboratoire spatial de remplir sa fonction, il importe que chaque série d’expériences soit précisément coordonnée afin d’obtenir des résultats optimaux.

Après avoir réalisé des contributions majeures à la Station spatiale internationale (maître d’œuvre du laboratoire spatial Columbus et du véhicule de transfert automatique ATV), Airbus Defence and Space continue aujourd’hui de jouer un rôle prépondérant dans leur fonctionnement et leur exploitation. La Station spatiale internationale restera opérationnelle au moins jusqu’en 2020.

 

Communiqué de Presse

ISSATVColumbus