Airbus Defence and Space

Arrimage de Columbus à l’ISS : l’Europe dans l’espace grâce à Airbus Defence and Space

La Station spatiale internationale (ISS) vient de s’enrichir d’un élément européen. Le laboratoire spatial Columbus, développé et construit sous la maîtrise d’œuvre d’Airbus Defence and Space pour le compte de l’Agence spatiale européenne (ESA), vient en effet de s’arrimer avec succès à l’ISS. Columbus a été officiellement “rattachée” à l’ISS, le 11 février à 22:44 CET.

Au cours d’opérations extravéhiculaires, le module Columbus a été extrait de la soute de la navette spatiale américaine, puis arrimé au nœud « Harmony » de la station grâce au bras robotisé. L’astronaute de l’ESA, Leopold Eyharts, qui pilotait le bras robotisé pour les opérations de capture finale et de verrouillage de Columbus, a annoncé au centre de contrôle Mission : « Le module européen Columbus fait maintenant partie de l’ISS ».

Pour François Auque, PDG d’Airbus Defence and Space, Columbus représente une étape majeure du programme de l’ISS. « Airbus Defence and Space peut être fier d’avoir développé ce laboratoire totalement équipé au profit de la Station spatiale. Nulle autre entreprise européenne ne peut s’enorgueillir d’offrir pareil niveau de compétence dans le domaine des vols habités. Airbus Defence and Space est ainsi idéalement positionné pour participer aux futurs projets de ce type ».

Alain Charmeau, CEO d’Airbus Defence and Space, a commenté le succès de cette manœuvre en ces termes : « Il est impressionnant de voir la précision avec laquelle ce travail a été réalisé et la manière dont tous les défis techniques ont été maîtrisés. Aujourd’hui, il est temps d’entamer les activités de recherche à bord de l’ISS, afin de récolter enfin les fruits de si nombreuses années de mise au point. Le début de l’exploitation de ce laboratoire spatial et le lancement imminent du premier Véhicule de transfert automatique ATV « Jules Verne » promettent d’être tout aussi exaltants ».

« Airbus Defence and Space a montré avec brio ce qu’il est possible de réaliser grâce un esprit d’équipe exemplaire et une expertise technique nécessaire.Le développement de Columbus démontre notre capacité à conduire de grandes équipes internationales en tant que maître d’œuvre. », a déclaré pour sa part Michael Menking, Directeur des Systèmes orbitaux d’Airbus Defence and Space. « Avec la mise à poste de Columbus, nous avons non seulement confirmé notre fiabilité, mais également ouvert la voie à de nombreuses applications spatiales et recherches scientifiques».

Hans Schlegel retournera sur Terre en compagnie de l’équipage de la navette Atlantis. Léopold Eyharts restera quant à lui à bord de l’ISS pendant trois mois en qualité d’astronaute scientifique, afin de poursuivre la phase complexe de mise en service du laboratoire Columbus et d’y effectuer plusieurs expériences.

Les équipes d’Airbus Defence and Space n’auront guère le loisir de savourer leur exploit car les préparatifs de la mission Jules Verne battent actuellement leur plein à Kourou.

ISSColumbus