Airbus Defence and Space

Au bon endroit au bon moment

Le high-tech est partout. Aujourd’hui, même dans le domaine de l’agriculture, rien n’est laissé au hasard, tout est contrôlé par les technologies de navigation modernes. Les agriculteurs exécutent plusieurs phases de travail avec un seul et même engin polyvalent, capable de remplir de multiples tâches en même temps.

Technologies de navigation modernes

A y regarder de près, il peut même arriver que l’agriculteur ne soit pas assis au volant ! C’est qu’il utilise la technologie de navigation par satellite et laisse guider son tracteur au centimètre près par un service de correction de données. Cette solution ne permet certes pas le contrôle de la météorologie en période d’ensemencement, mais au moins une gestion optimale de chaque parcelle de terre.

N’importe quelle position sur Terre peut être déterminée en fonction de son éloignement par rapport à un groupe de satellites. Les satellites de navigation, chargés de mesurer ces distances, envoient régulièrement leur position vers la Terre. La distance est calculée en fonction du temps que mettent les signaux émis pour rejoindre le sol. Une position pourra être calculée dès lors que l’on connaît la distance à laquelle se trouvent au moins quatre satellites. Cependant, la position ainsi déterminée pourra présenter des écarts de précision pouvant aller de deux à vingt mètres. Cette imprécision résulte de l’altération des signaux pour des raisons techniques ou à cause d’interférences extérieures.

 

Mise en réseau permet d’identifier et de corriger les erreurs

En Allemagne, les services ascos de la société AXIO-NET GmbH s’appuient sur une infrastructure de plus de 300 stations de référence, dont les données sont centralisées à Hanovre, puis mises en réseau afin d’identifier et de corriger la plupart des erreurs des signaux satellites. Pour déterminer une position, ascos exploite un système de positionnement Rover et un appareil de transmission par radiocommunication mobile – dans la plupart des cas un téléphone portable ou un modem et une puce de portable. Rover reçoit les signaux des satellites, puis transmet au centre de contrôle ascos par radiocommunication mobile une position dans un premier temps assez imprécise. Les signaux des satellites transmis par Rover sont alors comparés aux données des stations de référence alentour. La position de ces dernières étant connue, elle permet de calculer la différence entre les signaux transmis par Rover et ceux des stations. Le résultat obtenu est appelé « paramètre de correction surfacique ». Le centre de contrôle renvoie immédiatement ces paramètres à Rover, qui utilise ensuite ces informations pour corriger le positionnement.

Ce procédé offre l’avantage d’une efficacité et d’une précision accrues pour les mesures techniques et industrielles, le repérage et l’établissement des cartes de réseaux publics (électricité, eau, chauffage urbain, télécoms), ainsi que pour l’étalonnage des équipements et liaisons pour la construction des infrastructures de transport routier et ferroviaire. 

 

Accessibilité permanente

Implantées dans des endroits stables et accessibles en permanence, les stations de référence AXIO-NET sont équipées de récepteurs satellites bi-fréquence GPS et GLONASS ultra performants. Pour en optimiser la fiabilité, ces récepteurs sont reliés à une alimentation électrique continue. Le réseau ascos propose des données de correction pour les deux systèmes de géopositionnement – GPS et GLONASS – ce qui améliore considérablement leur disponibilité, y compris dans les zones reculées. Des données de correction seront également proposées pour le système européen Galileo, dès la mise en service des premiers satellites de la constellation.

Les services ascos sont dédiés aux domaines du géopositionnement, de la navigation de précision, des processus dynamiques tridimensionnels ou encore de la commande numérique de machine. Outre la gestion de l’énergie et des réseaux d’alimentation, ascos a conquis de nouveaux marchés comme le BTP, l’agriculture et la sylviculture, ou encore le transport routier et ferroviaire.

Pour Airbus Defence and Space, la participation dans ascos sera l’occasion de renforcer son rôle stratégique de « guichet unique » dans le domaine des services satellitaires.

NavigationGalileoNavigation Services