Airbus Defence and Space

Contrat de sondeurs hyperfréquences

Airbus Defence and Space a signé un contrat portant sur la fabrication de trois sondeurs hyperfréquences (MWS) au profit de la série de satellites MetOp de Seconde Génération (MetOp-SG).

D’une valeur de 155,5 millions d’euros, ce contrat a été confié à Airbus au Royaume-Uni. Les satellites seront exploités par l’Organisation européenne pour l’exploitation de satellites météorologiques EUMETSAT.

L’instrument MWS est le successeur du très performant sondeur d’humidité à hyperfréquences MHS, également réalisé sous la maîtrise d’œuvre d’Airbus à Portsmouth et actuellement en orbite dans le cadre des missions MetOp de première génération. Cette nouvelle génération d’instruments fournira un niveau de performance largement supérieur sur une gamme spectrale plus large. Ce sondeur indiquera la température atmosphérique et fournira des informations sur l’hygrométrie, qui seront utilisées dans les modèles de prévisions météorologiques numériques (PMN) et permettront d’établir plus précisément les prévisions à court terme.

Trois instruments MWS seront fabriqués, chacun étant prévu pour une mission d’une durée de 7 ans et demi. Chaque satellite MetOp-SG A sera équipé d’un instrument, ce qui garantira une continuité des données de prévision jusqu’en 2040 et au-delà. Le premier satellite MetOp-SG devrait être lancé en 2021. L’équipe d’Airbus à Portsmouth développera les instruments MWS en collaboration avec 20 grands sous-traitants du Royaume-Uni et d’Europe.

Sondeurs hyperfréquences (MWS)MetOpAirbus Defence and Space