Airbus Defence and Space

Ça chauffe pour la mission glaciaire

CryoSat-2, le satellite de suivi des zones glaciaires, part pour le cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan).

Les choses s’accélèrent pour CryoSat-2, le satellite de suivi des zones glaciaires construit par Airbus Defence and Space pour le compte de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) : il part pour le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. Mardi 12 janvier, en fin d’après-midi, un gros porteur Antonov AN 124 a décollé de l’aéroport Franz-Josef Strauss de Munich, à destination de Baïkonour, après une escale à Uljanovsk en Russie. Les ingénieurs d’Airbus Defence and Space visent la date du 25 février pour un satellite prêt au lancement. Le satellite étudiera l’état et l’évolution des calottes polaires et de la banquise.

Les régions polaires ont une influence vitale sur le climat et les écosystèmes terrestres.

Si les scientifiques supposent que les calottes glaciaires et la banquise seront amenées à reculer considérablement en raison du réchauffement climatique, ils ne disposent à ce jour que de quelques données spécifiques sur ces vastes régions désertiques et difficiles d’accès. Le satellite radar CryoSat-2, développé et fabriqué sous maîtrise d’œuvre d’Airbus Defence and Space pour le compte de l’Agence Spatiale Européenne, permettra de combler ce déficit d’informations et d’offrir aux chercheurs une vision globale du phénomène.

EnvironnementCryoSat