Airbus Defence and Space

Exploration de l'Univers Actualités

De justesse !

Un astéroïde frôle la Terre

Alors que l’astéroïde 2012 DA14 frôle la Terre, Airbus Defence and Space poursuit ses travaux sur le projet NEOShield

Un astéroïde nommé « 2012 DA14 » passera tout près de la Terre le 15 février 2012, à 19h25 UT. Il ne se trouvera alors qu’à 28 000 km de la surface de notre planète, autrement dit, en-deçà de l’orbite des satellites géostationnaires de télécommunications - qui gravitent à 36 000 km au-dessus de nos têtes - et à proximité de l’orbite des satellites GPS. Un passage extrêmement rapproché, donc. « 2012 DA14 » mesure entre 35 et 80 m et se déplace à une vitesse de 7,8 km/s par rapport à la Terre (28 000km/h).

Des collisions de géocroiseurs comme les astéroïdes et les comètes se sont produites tout au long de l’histoire de la Terre. L’impact le plus récemment recensé est celui de la Toungouska, en 1908 : un astéroïde d’une taille similaire à celle de 2012 DA14 avait alors explosé au-dessus d’une région inhabitée de la Sibérie, dévastant la forêt dans un rayon de 2 000 km2.

En réponse à la menace de futurs impacts de géocroiseurs, le projet NEOShield financé par l’Union européenne a été lancé en janvier 2012. Il devrait permettre de mieux comprendre la nature des géocroiseurs et d’évaluer précisément les technologies et méthodes de protection de notre planète si l’un d’entre eux devait représenter un danger. Composé de 11 partenaires, le consortium est coordonné par l’Institut de Planétologie du DLR à Berlin et comprend Airbus Defence and Space. L’objectif du projet consiste à créer une « boîte à outils » de prise de décision en cas de risque d’impact, fournissant un support aux décideurs politiques en présentant les différentes options pour sauver notre planète, si la communauté scientifique venait à découvrir un objet céleste sur une trajectoire de collision.

Le projet NEOShield comprendra des expérimentations en laboratoire et une modélisation informatique du comportement d’un géocroiseur lors d’une tentative de déviation. Airbus Defence and Space est le principal acteur de la phase de conception technique et de développement du projet. La société est largement impliquée dans la conception d’une mission spatiale appelée « impacteur cinétique » - une méthode de déviation des géocroiseurs qui consiste à envoyer un véhicule à grande vitesse contre un astéroïde ou une comète en approche, afin de provoquer une impulsion qui sera certes infime, mais suffisante pour le dévier de sa trajectoire de collision initiale. Airbus Defence and Space se concentre également sur le mode de guidage, navigation et contrôle, une technologie nécessaire pour garantir que l’impacteur atteint précisément la cible. Le projet entrera dans une nouvelle phase en avril, lorsque l’équipe produira les concepts de plusieurs missions différentes de déviation d’astéroïdes.

« 2012 DA14 » ne sera certes pas visible à l’œil nu, mais il sera possible de l’observer. Si vous avez l’habitude de scruter le ciel nocturne, ou que vous êtes membre d’un club d’astronomie, l’Agence spatiale européenne (ESA) a fourni quelques recommandations pour une observation optimale. L’astéroïde s’approchera de la Terre depuis le Sud, devenant visible en Europe du Nord dans la soirée, quelques heures après le coucher du Soleil.

Plus d’informations : www.neoshield.net

Astéroide