Airbus Defence and Space

Dernier vol de l’ATV

La désorbitation de l’ATV-5 ‘Georges Lemaître’ marque la fin d’un programme phare de l’Europe spatiale.

Le 14 février, le véhicule de transfert automatique ATV européen se désolidarisera de la Station spatiale internationale (ISS) pour effectuer peu après sa rentrée atmosphérique, durant laquelle il se désintègrera dans les couches hautes de l’atmosphère terrestre. Cet ultime vol de l’ATV referme ainsi un chapitre particulièrement glorieux de l’histoire du transport spatial européen.

Pendant sept ans, cinq ATV ont permis de ravitailler les astronautes de l’ISS en eau, nourriture, oxygène, carburant et matériels de recherche. Chaque véhicule a pu transporter pas moins de sept tonnes de fret, soit plus que n’importe quel autre vaisseau-cargo. Les ATV sont restés arrimés à la station jusqu’à six mois d’affilée, effectuant des corrections d’orbite grâce à leurs propulseurs, offrant aux astronautes un espace de repos très apprécié, et recueillant leurs déchets en fin de mission.

Le module de service du vaisseau américain « Orion », basé pour une large part sur les technologies de l’ATV, assurera certaines fonctions vitales comme la propulsion,
l’alimentation et la régulation thermique, tout en transportant de l’eau et de l’oxygène. Cependant, contrairement à l’ATV, la capsule Orion pourra transporter jusqu’à quatre
astronautes vers la Lune et pourquoi pas vers des astéroïdes et Mars. Dès la fin de la décennie, un vol d’essai inhabité vers la Lune devrait démontrer si l’industrie spatiale européenne est prête ou non à réaliser le prochain « pas de géant ».

ISSvols habitésATV-5 “Georges Lemaître”Airbus Defence and Space