Airbus Defence and Space

Du neuf à bord de Columbus

Grâce à la mise en oeuvre d’un nouveau logiciel à bord du laboratoire Columbus, les ingénieurs logiciels d’Airbus Defence and Space à Brême continuent d’apporter modernité et efficacité à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Les équipages disposent désormais d’une nouvelle interface utilisateur, plus intuitive et conviviale.

Le 11 février 2008, le laboratoire Columbus s’amarrait à l’ISS. Le 23 septembre 2009, après 591 jours en service, les systèmes logiciels ont été réactualisés à bord du module, comme dans les centres de contrôle au sol. A cette occasion, les astronautes ont également réceptionné leur toute nouvelle application utilisateur Lapap Mk II (« Laptop Application Mark II »). Le laboratoire européen de l’ISS offre désormais à l’équipage un système de contrôle et de surveillance, dont l’affichage intuitif est ultramoderne et unique en son genre. Celui-ci permet de contrôler toutes les fonctionnalités du module Columbus : alimentation en oxygène, température ou encore gestion de l’eau sont affichées sur un écran d’ordinateur portable, leurs valeurs reflétant l’état du système en temps réel.

 

L’une des principales nouveautés apportées par Lapap Mk II réside dans l’intégration de toutes les fonctions nécessaires à l’utilisation du laboratoire au sein d’une seule et même application, sur un ordinateur portable unique. Auparavant, toutes les opérations nécessitaient la coordination de deux ordinateurs en parallèle.

 

La nouvelle interface utilisateur est en service depuis le 23 septembre dernier à bord du laboratoire Columbus. (© Airbus Defence and Space)

 

La décision de mettre au point un nouveau système de ce type avait déjà été prise au cours de la phase de développement de Columbus et devait permettre une utilisation à la fois depuis les centres de contrôle au sol et à bord de la station. Gerd Winkelmann, directeur du projet Lapap Mk II, explique : « Pour répondre aux besoins spécifiques de Columbus, l’équipe brêmoise a développé le système d’affichage intégré, en partenariat avec les astronautes, les équipes opérationnelles et celles responsables des tests. Outre les fonctionnalités précitées, le système offre aux utilisateurs la possibilité d’afficher des éléments de représentativité situationnelle, ou encore de programmer des procédures manuelles, ainsi que diverses fonctions d’aide et de recherche ».

 

Les astronautes étaient particulièrement enthousiastes à l’idée de pouvoir disposer d’un véritable « tableau de bord » du laboratoire Columbus dans son intégralité. Ce système leur permet de visualiser, en un coup d’œil, l’état du module via la nouvelle interface utilisateur. En cas de panne ou de comportement inattendu, le code couleur des valeurs change à l’écran et les informations correspondantes sont directement accessibles.

 

Selon Uwe Brauer, chef de l’équipe de développement logiciel au site d’Airbus Defence and Space à Brême : « Le succès de Lapap Mk II n’a été possible qu’en recourant à des processus logiciels qui facilitaient une étroite collaboration avec les astronautes et les experts en vols spatiaux, et ce tout au long du développement ».

La mise en service, qui s’est déroulée de façon nominale, a déjà valu à Airbus Defence and Space les félicitations de Frank De Winne, astronaute de l’ESA et actuel Commandant de l’ISS : « Lapap Mk II est un outil formidable ! J’apprécie sa facilité d’utilisation, qui me permet par exemple de mettre en marche moi-même les « Standard Utility Panels » et de vérifier chaque matin l’état des systèmes de Columbus avant toute activité ».

Photo à droite: Les astronautes de l’ESA et de la NASA (assis de gauche à droite : Thomas Reiter, Joseph M. Acaba et Frank De Winne) se familiarisent avec Lapap Mk II, sous la houlette des ingénieurs d’Airbus Defence and Space. (© Airbus Defence and Space)

ISSColumbus