Airbus Defence and Space

Exploration de l'Univers Focus

Exploration spatiale : quand la fiction spatiale rejoint la réalité

Nombre des plus importantes missions européennes, destinées à repousser les frontières de la connaissance de notre système solaire et de l’univers lointain, débutent leurs aventures spatiales à bord d’un lanceur Ariane.

Nombre des plus importantes missions européennes, destinées à repousser les frontières de la connaissance de notre système solaire et de l’univers lointain, débutent leurs aventures spatiales à bord d’un lanceur Ariane.

La mission d’astrométrie spatiale Hipparcos, satellite fabriqué par Airbus Defence and Space (à l’époque Matra), et lancé par Ariane 4 en 1989 (vol 33), permet de créer la première carte de la voûte céleste. Durant les trois ans et demi de sa durée de vie en service, le satellite mesure alors la position de plus de cent mille étoiles en haute résolution et de plus d’un million d’étoiles en basse résolution. Les Catalogues Hipparcos et Tycho, qui recensent la position et le mouvement des étoiles, sont des outils inestimables utilisés aujourd’hui encore par les astronomes.

Satellite XMM-Newton sous maîtrise d'oeuvre Airbus Defence and Space

Rosetta, une mission sous maîtrise d'oeuvre Airbus Defence and Space
Cette image montre le déconditionnement du satellite XMM dans le Bâtiment d’Assemblage Final (BAF) du Centre spatial de Kourou. Un assemblage de trois télescopes complémentaires, comprenant chacun 58 miroirs savamment dimensionnés, formés et emboîtés les uns aux autres, fait de XMM le télescope radioscopique le plus sensible jamais fabriqué. Il est lancé à bord du premier exemplaire commercial d’Ariane 5 (© ESA). Rosetta au cours de sa campagne de lancement à Kourou (© ESA).

 

A l’époque de son lancement en 1999 (vol 119 sur Ariane 5), XMM-Newton est le plus grand satellite scientifique réalisé en Europe. Conçu et fabriqué par Airbus Defence and Space (à l’époque Daimler Chrysler), pour le compte de l’ESA, XMM-Newton détecte plus de sources de rayons X qu’aucun autre satellite avant lui et contribue à résoudre de nombreux mystères cosmiques de l’univers violent, comme, par exemple, ce qui ce produit à l’intérieur et autour des trous noirs, ou encore la formation des galaxies à la naissance de l’Univers. La mission a été conçue pour transmettre des données pendant au minimum deux ans, mais s’avère tellement fructueuse qu’elle a récemment été étendue à treize années d’exploitation au total.

La mission Rosetta, réalisée sous maîtrise d’œuvre d’Airbus Defence and Space, effectue actuellement un périple de dix ans et de plus de cinq milliards de kilomètres pour un rendez-vous avec la comète Tchourioumov-Guerassimenko. L’orbiteur Rosetta emporte une suite d’instruments qui étudiera la comète au plus prêt. Lancée le 2 mars 2004 (vol 158), Rosetta atteindra sa destination en 2014 et entamera alors une phase scientifique de cartographie globale de la comète et mettra six mois à s’en approcher suffisamment pour déployer son atterrisseur, Philae, qui viendra s’ancrer à la surface du corps céleste pour une analyse in situ. Rosetta suivra ensuite la comète dans son voyage en direction du Soleil. La mission de lancement de Rosetta entreprise par Ariane 5 était très spéciale, puisque le lanceur a du se surpasser en termes de vitesse d’injection – frisant pour la première fois les 40 000 km/h – pour projeter son passager dans l’espace lointain. Pour ce faire, l’étage supérieur d’Ariane 5 a du être modifié et équipé de réservoirs plus grands pour emporter un volume d’ergols plus important et enfin requalifié. Mais au lieu de se rallumer immédiatement après la séparation de l’étage principal, comme c’est le cas pour les missions satellitaires « habituelles » en orbite géostationnaire, l’EPS et sa charge utile Rosetta ont du entamer tout d’abord une phase balistique de 105 minutes. Ensuite, l’étage a rallumé son propre moteur pour atteindre la vitesse de libération qui lui a permis de quitter le champ gravitationnel terrestre et d’entrer en orbite héliocentrique. Rosetta a été libérée 18 minutes plus tard.

Rosetta au cours de sa campagne de lancement à Kourou (© ESA).


Rosetta au cours de sa campagne de lancement à Kourou (© ESA).

Ariane 5Exploration spatiale