Airbus Defence and Space

GOCE – Le surfeur aérodynamique longiligne

Mission « champ de gravité »

La gravité terrestre influe sur de nombreux processus dynamiques de notre planète, comme l’activité sismique et la circulation des océans, cette dernière jouant précisément un rôle décisif dans les échanges énergétiques du monde. Les données de la « carte du champ gravitationnel » établie par GOCE vont servir à faire progresser le niveau des connaissances dans les domaines de l’océanographie, de la physique du globe et de la géodésie, ainsi qu’à analyser les niveaux moyens de la mer et à améliorer les modèles et prévisions climatiques. Des applications pratiques, comme la topographie, pourront également en bénéficier.

 Ce premier modèle global de la gravité terrestre, basé sur seulement deux mois de données de GOCE (novembre-décembre 2009), illustre l’excellente capacité du satellite à cartographier les infimes variations du champ gravitationnel terrestre. (© ESA – GOCE High Level Processing Facility)

Ce premier modèle global de la gravité terrestre, basé sur seulement deux mois de données de GOCE (novembre-décembre 2009), illustre l’excellente capacité du satellite à cartographier les infimes variations du champ gravitationnel terrestre. (© ESA – GOCE High Level Processing Facility)

Gravitant autour de la Terre à une altitude particulièrement basse de 250 km seulement, afin de pouvoir observer le signal du champ gravitationnel le plus fort possible, le satellite GOCE dans son ensemble est en fait le principal senseur de la mission, puisque sa trajectoire suit et enregistre les contours irréguliers du champ gravitationnel, à l’image d’un surfeur qui épouserait le mouvement ondulatoire des vagues. Etant donné qu’il est vital que les mesures prises correspondent à la gravité terrestre réelle et non à des micromouvements internes du satellite, le corps central de 5 m de long de GOCE, conçu par Airbus Defence and Space à Friedrichshafen, présente un profil fin et aérodynamique, avec une diagonale de seulement 1 m. Les instruments et le corps du satellite ne font qu’un, excluant ainsi toute pièce mécanique mobile susceptible de fausser la précision des mesures.

Les ingénieurs d’Airbus Defence and Space à Friedrichshafen étaient responsables de la conception et de la fabrication de la nouvelle plate-forme satellitaire de GOCE.

Les ingénieurs d’Airbus Defence and Space à Friedrichshafen étaient responsables de la conception et de la fabrication de la nouvelle plate-forme satellitaire de GOCE.

 

Tous les articles


 CryoSat-2 – Sous un seul et même toit  GOCE – Le surfeur aérodynamique longiligne  SMOS – La vigie stellaire

       Mission « banquise »

                      Retour

      Mission « cycle de l’eau »

 

EnvironnementGOCE