Airbus Defence and Space

Exploration de l'Univers Actualités

Un jalon majeur pour MIRI

Intégration de la caméra infrarouge complétée

Un autre jalon majeur pour le module infrarouge MIRI et le télescope spatial James Webb (JWST) a été franchi avec l’intégration de MIRI sur le module scientifique ISIM (Integrated Science Instrument Module), à bord du télescope spatial.

L’intégration de MIRI sur le module scientifique ISIM (Integrated Science Instrument Module), à bord du télescope spatial JWST

Une passerelle entre le « Big Bang » initial et notre Voie Lactée

Conçu et fabriqué pour le télescope spatial James Webb (JWST) qui sera le successeur du célèbre télescope spatial Hubble, MIRI (Mid-Infrared Instrument) est composé d’une caméra infrarouge et d’un spectromètre. Il sera intégré au télescope pour scruter le cosmos dans des longueurs d’ondes difficiles, voire impossibles, à observer depuis la Terre.

Son rôle consistera à imager les sources lumineuses primitives de l’univers, à déterminer comment les galaxies et la matière noire ont évolué et à élucider le mystère de la gestation et de la naissance des étoiles.

MIRI a été mis au point par un consortium européen en collaboration avec le Jet Propulsion Laboratory et le Goddard Space Flight Center de la NASA. Airbus Defence and Space est chargé de gérer la partie européenne du projet et de diriger l’ingénierie systèmes de l’instrument.

Feu vert pour intégration

MIRI a été livré au centre de vols spatiaux Goddard (GSFC), au nord de Washington D.C., en mai 2012. Depuis sa livraison, il a fait l’objet de différentes vérifications électriques et optiques permettant de confirmer le bon état de l’instrument après expédition, et son état de préparation en vue de l’intégration. Ces vérifications n’ayant révélé aucun problème particulier, MIRI a donc reçu le feu vert pour intégration. Bien que MIRI ait été le premier instrument de vol à être livré au GSFC, il n’a été que le deuxième instrument à être intégré. Le processus d’intégration, réalisé le 29 avril, a duré environ cinq heures.

L’intégration de MIRI sur le module scientifique ISIM (Integrated Science Instrument Module), à bord du télescope spatial JWST

Prochaine étape

Le module MIRI étant intégré, l’attention des équipes du centre GSFC, de l’Agence spatiale européenne (ESA) et du consortium européen est maintenant focalisée par les essais sous vide aux températures cryogéniques, au cours desquels les instruments et la structure du module scientifique ISIM seront refroidis jusqu’aux températures de fonctionnement. Les premières vérifications des performances du télescope seront également mises en œuvre.

 

Photos © NASA

JWSTExploration spatialeUnivers TélescopeHubble