Airbus Defence and Space

Exploration de l'Univers Actualités

JWST, le successeur de Hubble

Depuis son lancement en 1990, le célèbre télescope Hubble, équipé d’une caméra pour objets à faible luminosité (FOC) d’Airbus Defence and Space, a fourni des images spectaculaires du cosmos. Airbus Defence and Space développe actuellement le spectrographe NIRSpec destiné au télescope JWST (James Webb Space Telescope), le successeur de Hubble, dont le lancement est prévu en 2018. Ce spectrographe, dont Airbus Defence and Space assure la maîtrise d’œuvre pour le compte de l’ESA, sera en mesure de détecter une centaine d’objets célestes distincts, tels que galaxies et étoiles. Le JWST pourra donc observer simultanément de vastes régions de l’espace jusque dans des profondeurs jamais atteintes à ce jour.

Airbus Defence and Space vient d’achever avec succès la fabrication du banc de test ETU (Engineering Test Unit) destiné au spectrographe infrarouge NIRSpec (Near Infrared Spectrograph). NIRSpec sera intégré au télescope spatial James Webb (JWST) qui permettra de remonter aux origines de notre univers. D’une valeur de 100 millions d’euros et actuellement mis au point par Airbus Defence and Space en Allemagne, NIRSpec sera capable de détecter les plus infimes rayonnements émis par les galaxies aux confins de l’univers. La réalisation de l’ETU marque un jalon de tout premier plan dans le programme JWST. Ce banc d’essai sera prochainement acheminé aux Etats-Unis pour y être testé par la NASA.

 
© Airbus Defence and Space

  • Le banc de test ETU du spectrographe NIRSpec (Near Infrared Spectrograph) est prêt à être livré à la NASA
  • Airbus Defence and Space est chargé de développer l’instrument qui étudiera l’évolution des étoiles et des galaxies

Aux côtés de la NASA, les agences spatiales européenne (ESA) et canadienne (CSA) participent au développement du JWST, dont le lancement est prévu en 2014. Successeur du télescope spatial Hubble, le JWST étudiera chaque phase de l’histoire de notre univers, de la première lueur émergeant du big bang à l’évolution des systèmes planétaires. Cette capacité sera rendue possible grâce au gigantesque miroir primaire du JWST (dont le diamètre de 6,5 m en fait le plus grand télescope jamais envoyé dans l’espace) et à sa suite de quatre instruments ultrasensibles dont NIRSpec fait partie.

Evert Dudok, CEO d’Airbus Defence and Space Satellites, a déclaré : « La réalisation de l’ETU de NIRSpec s’inscrit dans le cadre de l’actuelle contribution d’Airbus Defence and Space à la nouvelle ère de l’astronomie moderne. Le JWST constitue une pièce maîtresse dans notre quête pour la compréhension de l’évolution de l’univers, et Airbus Defence and Space est à l’avant-garde de la technologie qui fera le succès de cette mission ».

L’instrument NIRSpec, dont Airbus Defence and Space assure la maîtrise d’œuvre pour le compte de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), sera en mesure de détecter simultanément une centaine d’objets célestes distincts, tels que galaxies et étoiles, selon diverses résolutions spectrales. Autrement dit, le JWST pourra observer de vastes régions de l’espace jusque dans des profondeurs jamais atteintes à ce jour. NIRSpec ne pèse que 200 kg et fonctionnera à des températures de l’ordre de -238 °C lorsque le télescope gravitera à 1,5 million de kilomètres de la Terre. Le modèle de vol de NIRSpec sera intégré et testé à bord du télescope à partir de 2011. Il est prévu pour fonctionner pendant dix ans en orbite.

Parallèlement à NIRSpec, Airbus Defence and Space au Royaume-Uni participe au développement d’un autre instrument clé pour le JWST, la caméra à spectromètre MIRI (Mid-Infrared Instrument), dont les missions consisteront à détecter les premiers objets lumineux, à étudier l’évolution des galaxies et à explorer le développement des étoiles.

Exploration spatialeUnivers Télescope