Airbus Defence and Space

L’ATV-3 « Edoardo Amaldi » arrive à bon port

Arrimage parfait à l’ISS

Le robot spatial le plus intelligent au monde a effectué un arrimage automatisé à la Station spatiale internationale

Au terme d’un vol de six jours, l’ATV-3 « Edoardo Amaldi », le troisième véhicule de transfert automatisé développé et construit par Airbus Defence and Space pour le compte de l’Agence spatiale européenne (ESA), a exécuté une manœuvre parfaite pour s’arrimer automatiquement à la Station spatiale internationale (ISS). Il est le véhicule spatial le plus grand et le plus complexe jamais mis au point et construit en Europe.

AATV-3 « Edoardo Amaldi » : Arrimage parfait à l’ISS © ESA/NASALe 29 mars, l’ATV-3 s’est arrimé, comme prévu, au module russe Zvezda avec une précision de moins de 10 centimètres. Toute la séquence d’arrimage s’est parfaitement déroulée.

Lancé le 23 mars par une fusée Ariane 5 spécialement adaptée, l’ATV-3 « Edoardo Amaldi » a acheminé 6,6 tonnes de fret à la station spatiale, dont quatre tonnes d’ergols, d’eau et de gaz divers.

La cargaison contient tout ce dont l’équipage de l’ISS a besoin pour vivre et travailler dans l’espace : vivres, vêtements, articles de toilette, matériel médical, pièces de rechange, outils et expérimentations. L’ATV transporte également du carburant prévu pour les manœuvres de « reboost » qui servent à corriger régulièrement l’orbite et l’attitude de l’ISS.

Rendez-vous parfait dans l’espace

La phase automatisée d’approche et d’arrimage de l’ATV-3 a commencé à une trentaine de kilomètres de distance et à cinq kilomètres en dessous de la station spatiale, après que les systèmes de l’ATV ont établi précisément la position et la vitesse relatives du véhicule par rapport à celles du point d’accostage. Les premières manœuvres d’approche calculées et exécutées par l’ATV de façon automatisée ont amené le véhicule à un point d’« attente » situé à 3 500 mètres de l’ISS. Après avoir reçu l’autorisation du sol, l’ATV a rallié automatiquement le point d’attente suivant, à 250 mètres de la station. Là, l’avionique du véhicule a basculé en mode de guidage, navigation et contrôle (GNC) relatif et a accroché sa cible grâce à ses capteurs optiques. Après le feu vert du centre de contrôle ATV, le véhicule a poursuivi son approche jusqu’à 20 mètres de distance, où il a initié la synchronisation de son attitude avec celle de l’ISS. A 12 mètres de distance, et après un ultime « go » convenu d’un commun accord par l’équipage de l’ISS et les centres de contrôle ATV et ISS, « Edoardo Amaldi » a couvert les derniers mètres jusqu’au port d’arrimage de l’ISS à une vitesse relative maximum ne dépassant pas les 10 centimètres par seconde.

L’axe du mât d’arrimage déployé de l’ATV, dont la tête mesure environ 15 centimètres de diamètre, est entré en contact avec le port d’arrimage du module russe « Zvezda » avec une précision de moins de 10 centimètres, à 00h31 (heure de Paris). Le port d’arrimage est un cône passif de 90 centimètres de diamètre. Au premier contact, la tête d’arrimage de l’ATV a été verrouillée dans le port d’arrimage de l’ISS. L’ATV a ensuite lancé une séquence automatisée qui établit toutes les connexions électriques, mécaniques et fluidiques avec l’ISS.

En savoir plus : Communiqué de presse

Voir le dossier spécial (articles, vidéos …) sur l’ATV-3 « Edoardo Amaldi »

ISSATVVols habités