Airbus Defence and Space

Le radiomètre MADRAS en orbite

Mission MEGHA-TROPIQUES

L’instrument MADRAS d’Airbus Defence and Space est maintenant en orbite pour une meilleure connaissance de la météorologie terrestre

Le satellite MEGHA-TROPIQUES a été mis sur orbite à 856 km d’altitude le 12 octobre dernier par le lanceur indien PSLV depuis la base de Satish Dhawan en Inde. Le satellite emporte à son bord trois instruments et notamment l’instrument principal franco-indien MADRAS, un radiomètre micro-ondes en grande partie développé par Airbus Defence and Space et le CNES.

La mission

La mission MEGHA-TROPIQUES va fournir à la communauté scientifique des données sur le cycle de l’eau dans l’atmosphère et sur les échanges d’énergie dans les régions intertropicales. En effet, l’originalité de cette mission réside dans l’orbite du satellite qui couvre la zone comprise entre les tropiques, où, selon les scientifiques, les échanges entre le soleil et l’atmosphère sont déterminants pour la météorologie de l’ensemble de la planète. L’autre aspect intéressant de cette mission tient dans la combinaison de plusieurs instruments micro-ondes dont le pouvoir scrutateur permet non seulement d’ausculter les nuages, mais aussi d'observer les phénomènes météorologiques à la surface de la Terre.

La contribution de MADRAS

Avec un poids de 130 kg et un volume de 1,5 m de hauteur par 1,2 m de diamètre, l’instrument majeur de cette mission, MADRAS, est un radiomètre micro-ondes à balayage conique qui permet de mesurer les précipitations au sol et les profils verticaux de ces précipitations. De plus, avec MADRAS, les scientifiques disposeront de données relatives à l’eau condensée dans les nuages sous la forme de liquide et de glace. Sa construction démarrée en 2005 l’instrument a été livré à l’ISRO en avril 2009. Conçu pour une durée de vie en orbite de cinq ans, le satellite devrait fournir des données pendant au moins trois ans.

Image brute (non géo référencée) réalisée à partir des données MADRAS Une image brute (non géo référencée) réalisée à partir des données MADRAS : il s’agit d’une portion de l’orbite tropicale scrutée par les neufs canaux de l’instrument. On y reconnaît la péninsule arabique, la partie centrale de l’Inde et la péninsule Thaïlandaise. Attention droite et gauche sont inversées sur ces images.

MétéorologieObservation de la Terreradiomètre