Airbus Defence and Space

La promotion de l’égalité chez Airbus Defence and Space

Etre une femme et faire carrière dans le spatial

Chez Airbus Defence and Space, les chances n’ont jamais été aussi grandes pour y parvenir. Deux jeunes ingénieures du site de Brême en témoignent.

Le 8 mars, les femmes du monde entier célébraient la Journée internationale de la femme. Depuis plus de 100 ans, cette date est devenue celle des femmes de tous horizons qui revendiquent une plus grande égalité hommes-femmes.

Pour sa part, l’industrie spatiale est un secteur technique qui se distingue encore trop par la structure traditionnellement masculine de son personnel. Pourtant, Airbus Defence and Space fait figure d’exemple dans ses efforts pour augmenter la part des femmes dans les métiers techniques. A y regarder de plus près, on constate que ce sont moins les femmes de l’entreprise qui évoquent et soulignent les inégalités entre les hommes et les femmes, que les chiffres des effectifs : la proportion de femmes dans les équipes dépasse rarement 7 %.

« Nous voulons changer radicalement cette situation dès 2013 », affirme Ingo Giese, Directeur des Ressources humaines du site Airbus Defence and Space de Brême. « Ainsi, pour les femmes, les chances d’être recrutées chez Airbus Defence and Space ou d’obtenir une promotion à des postes techniques n’ont jamais été aussi grandes ».

Deux jeunes ingénieures, Imen Hachani et Silvia Strom, âgées de 30 ans, en témoignent. Selon elles, au sein des projets, il n’y a aucune différence entre hommes et femmes au quotidien, et elles ne font l’objet d’aucun préjugé. Elles estiment avoir les mêmes chances que leurs collègues masculins. Les compétences techniques sont la seule chose qui importe.

Imen hachani, Ingénieur Airbus Defence and Space à BrêmeImen Hachani a quitté la Tunisie voici neuf ans pour venir s’installer en Allemagne. « L’Allemagne est un pays industriel qui m’offrait bien plus de possibilités et de perspectives pour poursuivre mes études d’informatique puis trouver un poste dans un domaine qui m’intéresse », explique-t-elle. Aujourd’hui, elle parle parfaitement allemand ainsi que trois autres langues, a pris la nationalité allemande, obtenu son diplôme d’ingénieur et est désormais une spécialiste en informatique reconnue dans le domaine des segments sol (Ground Support Systems) chez Airbus Defence and Space à Brême.

« J’exerce un métier passionnant au sein d’un groupe incroyablement intéressant », souligne-t-elle, se montrant plutôt agacée quand on lui demande comment elle vit le fait d’être la seule femme de l’équipe. « Il ne viendrait jamais à l’idée de mon manager de faire une quelconque différence entre mes collègues masculins et moi-même - à eux non plus d’ailleurs », affirme Imen Hachani. « Je souhaite tout d’abord devenir une experte dans mon domaine », indique la jeune ingénieure. « Mais je me réjouis aussi à la perspective de pouvoir assumer plus tard des fonctions de management au sein de mon service ou au niveau de la société. Chaque chose en son temps ».

Ingo Giese le confirme : « Airbus Defence and Space offre des conditions propices aux femmes qui souhaitent faire bouger les choses. Il leur suffit - exactement comme n’importe quel autre collègue - de saisir les opportunités qui se présentent et de manifester leur motivation ». Il souhaite clairement voir augmenter la part totale des femmes dans les équipes pour qu’augmente également le nombre de femmes désireuses d’assumer des fonctions de direction. Pour le site de Brême, les objectifs 2013 en la matière sont ambitieux : porter à 20 % la part des femmes dans les équipes d’ingénieurs et accroître le plus rapidement possible le nombre de femmes ingénieures à des postes de management.

Dans ce contexte, Silvia Strom fait sans doute figure de candidate idéale. Très motivée et proactive, elle saisit toutes les opportunités qui se présentent à elle pour assumer davantage de responsabilités. En ce sens, Airbus Defence and Space lui offre les conditions requises pour exprimer ses motivations et développer ses capacités. Silvia Strom s’apprête à rejoindre le site Airbus Defence and Space des Mureaux pour un an, afin de compléter sa mission de chargée des systèmes thermiques de l’ATV avec de nouveaux défis professionnels. Elle ne pense pas qu’Airbus Defence and Space fasse une différence entre les hommes et les femmes. « En fin de compte, ce sont toujours les performances des individus qui importent », indique l’ingénieure, même si elle estime que ce soit une bonne chose qu’Airbus Defence and Space encourage la nomination de femmes à des postes à responsabilité dans le domaine technique. « Je suis passionnée par mon travail et j’ai connu en quatre ans de nombreuses expériences fabuleuses, comme les tests système à Toulouse, l’intégration finale de l’ATV à Kourou, ou le suivi de navigation dans le centre de contrôle ATV de Toulouse », affirme Silvia Strom. « Si l’entreprise traitait différemment les hommes et les femmes, je n’aurais pas occupé ces postes ! »

« Nous avons besoin de telles personnes ! », affirme Ingo Giese. « Si nous parvenons à établir une ou deux jeunes ingénieures à des postes de direction, dans moins de cinq ans la question de la place des femmes à des postes de responsabilité dans le domaine technique ne sera plus d’actualité. Je suis convaincu qu’avec notre action renforcée pour promouvoir la diversité, nous y parviendrons à court terme ».

Airbus Defence and Space