Airbus Defence and Space

Galileo IOV 3 et 4 : Lancement réussi

Le cœur du système Galileo

La seconde paire de satellites de validation en orbite IOV (In-Orbit Validation) du système européen de navigation Galileo, fabriqués par Airbus Defence and Space, a été lancée avec succès vendredi 12 octobre à bord d’une fusée Soyouz depuis Kourou. Ces deux nouveaux satellites fonctionneront prochainement de concert avec les deux premiers satellites Galileo IOV, également produits par Airbus Defence and Space, qui se trouvent en orbite depuis le mois d’octobre dernier.

Avec cette première constellation de quatre satellites IOV, Airbus Defence and Space pose un jalon important dans la mise en place du cœur de Galileo, après en avoir assuré l’entière conception.

Les satellites IOV sont la clé du système Galileo - initiative conjointe de la Commission européenne (CE) et de l’Agence spatiale européenne (ESA). L’un des plus ambitieux projets spatiaux entrepris ces dernières années, Galileo sera le service de géo-positionnement global garanti le plus précis au monde, sous contrôle civil.

Les satellites Galileo IOV 3 et 4 d’Airbus Defence and Space sont déployés en orbite

Le nombre de quatre satellites constitue le minimum requis pour effectuer la trilatération nécessaire à la détermination ultra-précise de la longitude, latitude, altitude et heure à des fins de positionnement exact. Maintenant que ce quartet est en service, le chantier de construction du futur système mondial de navigation Galileo va réellement pouvoir commencer.

Les quatre satellites Galileo IOV ont été conçus et fabriqués par une équipe dirigée par Airbus Defence and Space à Ottobrunn, en Allemagne, en tant que maître d’œuvre. La charge utile de navigation ultrasophistiquée a été conçue, intégrée et testée sur le site Airbus Defence and Space de Portsmouth, au Royaume-Uni, tandis qu’Airbus Defence and Space Espagne a fourni l’antenne en bande L des satellites.

Airbus Defence and Space UK est également maître d’œuvre du segment sol GCS (Ground Control Segment) de Galileo, qui est déjà construit et en service, permettant à la constellation Galileo d’être totalement opérationnelle au cours des prochaines années.

Lire le Communiqué de Presse

NavigationGalileo