Airbus Defence and Space

Le ciel vient en aide pour mieux gérer les feux de forêts

Chaque été, les feux de forêt font malheureusement souvent la une de l’actualité

Cartographier les zones brûlées pour mieux guérir et prévenir

Après l’urgence – éteindre l’incendie, vient la phase où il faut constater l’ampleur des dégâts, comme ici en Corse. Depuis quelques années, les images satellite offrent aux responsables de la protection de l’environnement de nouveaux outils pour mieux gérer l’après-catastrophe.

Depuis 2006, Infoterra opère le service de cartographie des zones brûlées, à partir d’images satellites. Initié dans le cadre du projet Risk-EOS (projet GMES financé par l’ESA, www.riskeos.com), il est aujourd’hui opérationnel, et soumis à abonnement. Parmi les clients, la DDAF (Direction Départementale de l’Agriculture et des Forêts) de Haute-Corse.

Le service a évolué au cours de ces dernières années. A ses débuts, il consistait à livrer, en fin de saison des feux, soit début octobre, la cartographie exhaustive de tous les feux de plus de cinq hectares qui avaient eu lieu sur le département.

Si les utilisateurs étaient satisfaits du service, ils ont cependant estimé qu’il pourrait être amélioré pour encore mieux répondre à leurs attentes. Ainsi, la cartographie des zones brûlées est devenue réactive… Désormais, à chaque incendie de plus de 5 ha, les utilisateurs en informent Infoterra. Infoterra lance alors une programmation d’acquisition d’image en urgence auprès de Spot Image ; société spécialisée dans les images satellitaires. Le contour de feu est livré dans les trois jours suivants. La méthode pour extraire ce contour consiste à comparer une image de la zone prise avant l’incendie avec une image acquise après. Les comparaisons sont réalisées à l’aide du logiciel Overland, qui nous donne de précieuses informations sur les paramètres biophysiques (eau, sol, végétation). Ainsi, les responsables locaux de l’environnement peuvent identifier aussi l’état de la biodiversité, déterminer quelles essences il faudra replanter. De même, les années suivantes, ces données satellitaires seront d’un grand secours pour positionner de manière préventive les forces d’intervention sur des zones fragiles et susceptibles de brûler très rapidement.

Géo-Information