Airbus Defence and Space

Le prix Airbus Defence and Space Spacelab récompense des ingénieurs en herbe

Airbus Defence and Space a décerné le prix « Airbus Defence and Space Spacelab » à de jeunes scientifiques

Airbus Defence and Space a remis ce mardi le prix « Airbus Defence and Spacelab », récompensant des travaux de mémoire ou de thèse exceptionnels dans le domaine de la recherche sur la microgravité et les technologies de base de la technique spatiale. Créé en 2010 à l’occasion du 25ème anniversaire de la première mission allemande Spacelab « D-1 », ce prix universitaire a été attribué dans deux catégories: deux prix ont été décernés dans le domaine de la recherche appliquée en microgravité (mg) et quatre dans le domaine de la recherche fondamentale (« technologies de base pour le transport ou les vols spatiaux habités »). Les premiers ont reçu 2 000 euros, les seconds 1 500 euros.

Le début de la première mission Spacelab D-1, il y a 26 ans, marque pour l’Allemagne le début d’une longue série de succès dans le domaine de la recherche spatiale et des vols spatiaux habités. Par ce prix, Airbus Defence and Space souhaite soutenir les étudiants ingénieurs et promouvoir la recherche dans le domaine de la microgravité et des technologies de base.

« L’avenir de l’astronautique est dans les mains des ingénieurs et scientifiques de demain, c’est pourquoi il est très important de soutenir très tôt, et de manière durable, les spécialistes du futur. Nous voulons encourager ces jeunes talents et leur offrir des perspectives d’avenir professionnel dans un domaine de haute technologie », a indiqué Michael Menking, directeur du site Airbus Defence and Space de Brême, à l’occasion de la remise des prix d la ville hanséatique.

Airbus Defence and Space décerne le prix Spacelab en collaboration avec de grands établissements d’enseignement supérieur et des universités d’Allemagne (Aix-la-Chapelle, Berlin, Brunswick, Brême, Hambourg, Munich et Stuttgart), qui proposent un cursus avec spécialisation dans le domaine spatial. Le professeur Ernst Messerschmid, astronaute de la mission Spacelab D-1 et membre de l’Institut des systèmes spatiaux de Stuttgart, apprécie beaucoup ce concours : « cette initiative favorise les échanges entre la science et l’industrie. Reliant la théorie et la pratique, elle se traduit par une collaboration plus étroite et plus efficace entre ces deux parties. Ces prix encouragent les établissements d’enseignement supérieur à proposer à leurs étudiants des cours orientés vers la pratique et la vie professionnelle, et en parallèle à exiger d’eux qu’ils s’investissent à fond dans leurs études. »

Six prix Spacelab ont été décernés par Airbus Defence and Space dans deux catégories : trois pour les premiers lauréats et trois pour leurs dauphins.

 

Les lauréats

Prix dans la catégorie Recherche appliquée en microgravité :

Le premier prix a été décerné à Sascha Kopp, de l’Université des sciences appliquées de Bonn Rhein Sieg, pour son mémoire de thèse « Impact of Gravity on the Actin Filament System of the  Macrophage Cell Line RAW 264.7 » (Impact de la gravité sur l’ensemble de filaments d’actine de la lignée cellulaire macrophage RAW 264.7).

Le deuxième prix a été décerné à Christine Hill, de l’Université de Stuttgart, pour son mémoire de maîtrise/fin d’études « Dose assessment with passive detectors inside the Columbus Laboratory onboard the International Space Station ISS » (Évaluation de dose avec des détecteurs passifs embarqués sur la Station Spatiale Internationale (ISS)).

Prix dans la catégorie Recherche fondamentale (technologies de base dans le domaine du transport) :

Un premier prix a été décerné à Vitali Braun (Université technique de Brunswick) sur le thème : « Propagation von Statusvektoren und deren Ungenauigkeit » (« La propagation des vecteurs d’état et leur imprécision »).

Un premier prix a également été décerné à Andreas Fink, de l’Université de Stuttgart, pour son mémoire de maîtrise/fin d’études « Konzeptentwurf für einen androgynen Docking-Adapter » (« Étude conceptuelle d’un adaptateur d’amarrage androgyne »).

Daniel Birgel, de l’Université de la Bundeswehr à Munich, a obtenu un deuxième prix pour son mémoire de maîtrise/fin d’études intitulé « CFD Simulation of the SSME Main Combustion Chamber operated by H2-O2 and CH4-O2 with CFX and FLUENT including Thermal Gas Radiation » (Simulation en dynamique numérique des fluides de la chambre de combustion principale du moteur principal de la navette spatiale (SSME) brûlant du H2-O2 et du CH4-O2 avec les logiciels CFX et FLUENT, rayonnements thermiques des gaz compris).

Adam Boxberger, de l’Université de Stuttgart, a également reçu un deuxième prix pour son mémoire de thèse : « Thermalanalyse des magneoplasmadynamischen Fremdfeldtriebwerks Af-MPD ZT1 » (Analyse thermique du propulseur magnétoplasmadynamique Af-MPD ZT1).

 

Airbus Defence and Space