Airbus Defence and Space

Exploration de l'Univers Focus

Le soleil vu sous un angle nouveau

SOHO fête ses quinze ans en orbite !

Le 2 décembre 1995, le satellite d’observation du soleil SOHO (SOlar and Heliospheric Observatory), réalisé sous maîtrise d’œuvre d’Airbus Defence and Space pour le compte de l’Agence spatiale européenne (ESA), a été lancé par une fusée Atlas II. Depuis, il surveille en continu le soleil, l’héliosphère, et les particules du vent solaire qui se dirigent vers la Terre. Sa mission vise à améliorer notre connaissance du soleil, en ce qui concerne notamment sa structure et la dynamique de son intérieur, mais également le mécanisme de formation et d’échauffement de la couronne solaire et les processus à l’origine du vent solaire.

Véritable chef-d’œuvre d’Airbus Defence and Space en matière de missions scientifiques, SOHO est aujourd’hui l’un des observatoires spatiaux les plus performants jamais mis en service. Il a fournit des données d’une valeur scientifique inestimable, qui permettent de mieux comprendre le fonctionnement de notre astre.

SOHO est placé dans l’orbite de « halo » autour du point de Lagrange L1, à 1,5 millions de kilomètres de la Terre, où les champs de gravité du soleil et de la Terre s’équilibrent. Ce projet est mené en coopération internationale par l’ESA et la NASA, plus de 500 scientifiques européens et américains ont contribué à la construction des 12 instruments embarqués.

La « success story » se poursuit : initialement prévue pour une durée de vie de deux ans, la mission de SOHO a été étendue à plusieurs reprises et entame maintenant sa 15ème année d’opérations. Et pourtant, il y eut un moment où l’on a craint que tout soit perdu – l’extraordinaire aventure de sa récupération fait partie des annales de la conquête spatiale.

Instruments

Les instruments d’héliosismologie mesurent les oscillations à la surface du soleil. Avec ces instruments, les scientifiques ont cartographié les courants de gaz sous la surface et identifié comment les boucles du champ magnétique les font jaillir et forment ainsi les tâches solaires. Encore plus impressionnant : SOHO peut voir au travers du soleil, les zones actives à la surface de l’autre côté, alors qu’elles sont encore invisibles depuis la Terre. De la sorte, il est possible de prédire plusieurs jours à l’avance un risque d’éruption solaire. De telles éruptions ont un effet crucial sur l’environnement spatial de la Terre comme des orages magnétiques ou des aurores polaires, et peuvent causer parfois des pannes dans les systèmes de distribution électrique.
Un autre instrument peut repérer une zone active sur la face cachée, en détectant son émission sur les atomes d’hydrogène de l’espace au-delà du soleil, tout comme le pinceau lumineux d’un phare est visible quand il éclaire les nuages.
Les instruments d’observation de l’atmosphère du soleil ont permis d’analyser les gigantesques éjections de masse qui se produisent presque tous les jours et durant lesquelles le soleil expulse brutalement des millions, voire même parfois des milliards de tonnes de gaz à plusieurs centaines de kilomètres par seconde.
SOHO est aussi le plus grand chasseur de comètes de tous les temps. Plus de 1 800 comètes ont été découvertes grâce à ses données, la plupart par des astronomes amateurs de tous les pays du monde, qui recherchent dans les images prises par SOHO les points brillants en mouvement par rapport au soleil. Il faut une énorme dose de patience et d’application pour analyser ces images dans leurs moindres détails, ce qui montre bien l’enthousiasme et la passion que provoquent les nouvelles et les images fournies par SOHO chez les internautes.

Système solaireSoho