Airbus Defence and Space

Les graines du succès

Gestion spatiale des terres arables

Ile de Re © CNES 2005 - Distribution Airbus Defence and Space / Spot Image

Ile de Ré, France © CNES 2005 - Distribution Airbus Defence and Space / Spot Image 

Toujours attentifs aux signes du ciel, les agriculteurs ne comptent plus aujourd’hui sur de quelconques divinités célestes ou sur les présages des lueurs crépusculaires, mais sur l’agro-gestion de précision grâce à un service technologique par satellite conçu et fourni par Airbus Defence and Space : FARMSTAR.

Imaginez cette scène classique de la vie rurale : nous sommes dans une exploitation céréalière en France, un agriculteur sillonne son champ au volant de son tracteur. Mais regardez de plus près, dans l’habitacle, un écran d’ordinateur dernier cri affiche des cartes d’images satellite de sa parcelle, superposées à des graphiques et tableaux. Notre agriculteur prend directement et facilement en compte ce flux d’informations. Les différentes zones de couleur identifient les pénuries d’azote dans son exploitation, tandis que les tableaux lui indiquent les dosages exacts d’engrais et de produits phytosanitaires nécessaires. Les données de signalisation des lots de terrain à traiter sont chargées dans le système de bord de navigation par satellite du tracteur, et le voilà prêt à appliquer au plus juste les quantités précises d’engrais et de pesticides requises.

Le service FARMSTAR d’Airbus Defence and SpaceLes 10 000 agriculteurs abonnés au service FARMSTAR reçoivent ce type de diagnostics et bulletins d’action personnalisés et extrêmement détaillés via un portail Internet, à toutes les étapes charnières du cycle de croissance. Ils disposent ainsi d’un puissant outil de gestion de leurs cultures, d’une précision et d’une efficacité sans précédent.

Ils économisent à la fois du temps, grâce à l’identification automatique des zones suspectes et déficientes, et de l’argent, en rationalisant les achats d’engrais et autres produits chimiques, et en optimisant leur usage. Ils voient leur productivité augmenter et réduisent leur empreinte environnementale en limitant l’application de substances chimiques. Cet accès à des informations précises à l’échelle parcellaire est donc synonyme d’une bonne intendance environnementale, économique et sociale.

Fruit des travaux de la division GEO-Information d’Airbus Defence and Space et des instituts agronomiques Arvalis-Institut du Végétal et CETIOM, FARMSTAR a été commercialisé pour la première fois en 2002, après plusieurs années de Recherche & Développement financée sur fonds propres. A l’époque, le service couvrait seulement la culture du blé sur une modeste superficie de 4000 hectares. Il s’est rapidement imposé, avec un nombre de souscriptions passant du simple au double en deux ans, et un portefeuille élargi aux cultures de l’orge et du colza. Aujourd’hui, FARMSTAR dessert 10 000 abonnés sur un demi-million d’hectares en France. La raison d’un tel succès tient à la mise en commun de l’expertise complémentaire  (télédétection et modélisation agronomique) des trois partenaires de FARMSTAR, qui constitue l’essence même de cet exemple fructueux d’entreprenariat synonyme d’innovation précieuse et durable.

Comment ça marche ?

Les satellites d’observation exploités (et, dans la plupart des cas, fabriqués) par Airbus Defence and Space, gravitent en orbite héliosynchrone à une altitude de 800 kilomètres. Ils enregistrent des images haute résolution des terrains et procèdent à des mesures ultra précises, dans diverses longueurs d’onde du visible et de l’infrarouge, du degré d’énergie solaire absorbée et réfléchie par la surface de la terre de l’exploitation concernée. Ce niveau de réflexion énergétique diffère selon les conditions et le stade de croissance de la végétation. Les données enregistrées par les senseurs satellitaires renseignent sur des facteurs tels que le degré d’humidité du sol, la température de surface, la couverture foliaire, la teneur en chlorophylle et l’activité de photosynthèse. Les données de télédétection recueillies sont ensuite corrélées avec les modèles agronomiques élaborés par les experts d’Arvalis et de CETIOM pour produire des « cartes de recommandations ou de conseil » portant sur des lots intra-terrain très compartimentés, à l’attention de chaque abonné du service FARMSTAR. Ces cartes prescrivent l’endroit et les quantités exactes de produits chimiques, pesticides et herbicides à appliquer. Cette analyse indique non seulement aux agriculteurs les zones de pénurie de leurs cultures, mais également leurs causes et les « remèdes » appropriés.

Une saison FARMSTAR

FARMSTAR permet la gestion des cultures à la parcelle à partir d’images satellites

Prenons l’exemple du blé : notre agriculteur reçoit cinq cartes-conseil du service FARMSTAR entre les mois de février et mai :

En février, la carte indique la quantité d’azote absorbée par les cultures, permettant le calcul de la dose totale pour la parcelle. La carte de production prévisionnelle arrive fin mars, suivie début avril de celle des risques de dommages dus aux pluies. Ces cartes fournissent des informations cruciales sur la production potentielle et l’aspect des parcelles, ou sur la mise en œuvre de mesures destinées à réguler la croissance.

FARMSTAR permet la gestion des cultures à la parcelle à partir d’images satellites

A la fin du mois d’avril, une carte actualisée de la production potentielle est transmise, permettant à l’agriculteur de s’assurer que son exploitation se développe correctement, et d’identifier rapidement toute anomalie.

Enfin, en mai, il reçoit une carte de recommandation d’azote afin d’affiner la troisième dose à appliquer.

Tous les articles...


 Calottes polaires  Forêt  Ferme  Océan

           Sur la glace

 Dans les forêts

             Retour

           Sur la vague

 

EnvironnementAgriculture