Airbus Defence and Space

Les missions du Spaceplane

Un voyage dans l’espace. C’est désormais possible, et bientôt, sans doute, relativement accessible.

Mais en construisant son Spaceplane, Airbus Defence and Space ne mise pas seulement sur le développement du tourisme spatial. Car les possibilités de cet avion dépassent très largement la simple balade extra-terrestre. Ses concepteurs ont d’ores et déjà imaginé d’autres missions et perspectives dans le futur.

Il faut dire que, pour étudier la mécanique des fluides, la biologie, la physiologie humaine, la combustion, ou encore la physique fondamentale, les chercheurs ont parfois besoin de recréer des conditions d’apesanteur. On a donc tenté d’apporter des réponses : depuis 1988, le CNES mène des expériences scientifiques en apesanteur à bord de l’Airbus A300-0G (zéro gravité) en réalisant des vols paraboliques. Après une première phase de vol normal, le pilote cabre l’avion à 45° puis, en pleine ascension, réduit le régime des moteurs. L’appareil décrit alors une parabole tandis que ses passagers sont en chute libre, dans les conditions réelles de l’apesanteur.

Principal écueil, cette phase en apesanteur se limite à 20 secondes et doit se répéter de nombreuses fois pour une expérimentation de quelques minutes. Le Spaceplane, qui décrit une parabole culminant à plus de 100 km, permettra aux scientifiques de disposer de phases d’apesanteur pouvant durer de trois à cinq minutes.

Découvrez en cliquant ci-dessous l'animation présentant les différentes phases du SpacePlane :

Animation vol 0g

Autre objectif : la mise en orbite de petits satellites. Aujourd’hui seuls de gros lanceurs peuvent envoyer dans l’espace des outils scientifiques, militaires ou grand public. Les petits satellites ne peuvent être lancés qu’en accompagnement de gros satellites, ou assemblés à plusieurs sur un lanceur, ce qui complique leur mission. Une configuration adaptée du Spaceplane pourra offrir un lancement dédié à un petit satellite. Le Spaceplane, qui est réutilisable (contrairement aux lanceurs actuels), offrira une solution de lancement plus respectueuse de l’environnement, garantissant une grande flexibilité d’opération et un faible coût. Une véritable opportunité pour développer un peu plus le réseau satellitaire de la planète.

Enfin, l’avion d’Airbus Defence and Space est une fenêtre sur le transport du futur. Imaginez dans les prochaines années rallier l’autre côté de la Terre en simplement quelques heures. C’est ce que permettront demain les dérivés du Spaceplane. Une première étape donc pour faire d’un Tokyoïte votre proche voisin ou d’une réunion à New York l’affaire de quelques heures avant de rejoindre votre famille.

 

Video: Voler jusqu’à l’apesanteur