Airbus Defence and Space

Prévisions météorologiques façon Airbus Defence and Space

SEVIRI au cœur du satellite MSG-3

L’instrument clé du satellite de météorologie MSG-3 qui sera mis en orbite par le prochain vol d’Ariane 5 est un radiomètre haute-résolution appelé SEVIRI, conçu et réalisé par Airbus Defence and Space. SEVIRI (« Spinning Enhanced Visible and Infrared Imager ») sert à produire les cartes météorologiques utilisées par les météorologues du monde entier pour leurs prévisions.

Le lancement de MSG-3 (troisième satellite de la série Meteosat de seconde génération), programmé au 5 juillet 2012 dans la soirée depuis le centre spatial européen de Kourou en Guyane Française, permettra de garantir la continuité des observations depuis l’orbite géostationnaire, à 36 000 km au-dessus de la Terre. Airbus Defence and Space est maître d’œuvre du lanceur Ariane 5 qui placera en orbite MSG-3/SEVIRI.

Le système MSG de satellites Meteosat de seconde génération est un projet commun de l’Agence spatiale européenne (ESA) et d’Eumetsat, l’opérateur européen de satellites météorologiques. Les satellites MSG sont construits par un consortium européen dirigé par Thales Alenia Space. Airbus Defence and Space est le concepteur des composants majeurs de ce programme : outre le radiomètre SEVIRI, Airbus Defence and Space a également réalisé les composantes essentielles de MSG-3 (alimentation électrique, système de contrôle d’altitude et d’orbite, système de propulsion...) et a développé l’outil principal de traitement d’image utilisé par Eumetsat.

SEVIRI au cœur du satellite MSG-3

SEVIRI, l’instrument de météo hautes performances pour MSG-3SEVIRI apporte des évolutions technologiques importantes par rapport aux radiomètres des Meteosat de première génération. Il est capable de détecter 12 bandes spectrales au lieu de trois, rendant les observations encore plus fines. Il offre une résolution trois fois plus élevée que celle des radiomètres précédents (jusqu’à un kilomètre), permettant de zoomer à la demande sur des phénomènes climatiques locaux. Enfin, SEVIRI est capable de scanner la face de la Terre qu’il observe en 15 minutes seulement, contre 30 minutes pour la génération précédente.

L’instrument SEVIRI embarqué sur MSG-3 est le troisième SEVIRI pour MSG et le dixième radiomètre conçu et réalisé par Airbus Defence and Space pour la constellation Meteosat, dont les premiers exemplaires ont servi jusqu’à 19 ans dans l’espace. Depuis la mise en service du premier modèle en 2004, SEVIRI constitue l’instrument de référence mondial des travaux de conception de la prochaine génération de radiomètres. C’est le plus performant des instruments de météorologie en orbite géostationnaire.

Meteosat et MetOp: deux systèmes complémentaires

Les satellites MSG travaillent en complémentarité avec les satellites de météo en orbite basse, comme la constellation MetOp, également réalisée par Airbus Defence and Space pour le compte de l’ESA et d’Eumetsat.

Les satellites Meteosat évoluent sur une orbite géostationnaire terrestre. Sur cette orbite, la durée d’une révolution autour de la Terre correspond à une rotation de la Terre sur elle-même. L’orbite géostationnaire présente un avantage de taille, parce qu’elle permet aux satellites d’observer continuellement les mêmes territoires. Cependant, même à 36 000 kilomètres d’altitude, il est impossible d’observer entièrement un hémisphère. Les régions polaires échappent au regard de cette orbite située dans le plan de l’équateur.

Le programme MetOp permet à l’Europe de disposer de données sur l’évolution du climat et la météorologieAvec MetOp, l’Europe dispose de son système satellitaire météorologique en orbite polaire, donc capable d’observer toute la planète depuis une orbite basse à 840 km d’altitude avec une très grande précision. Le lancement du satellite MetOp-B est prévu pour septembre 2012.

Communiqué de presse

MétéorologieObservation de la TerreMetOpClimat