Airbus Defence and Space

MetOp : Affiner les prévisions météo

Le satellite météorologique le plus avancé au monde

MetOp-A lors des essais de compatibilité radio-fréquence

En orbite depuis octobre 2006, le satellite météorologique MetOp-A, réalisé sous maitrise d’œuvre d’Airbus Defence and Space pour le compte de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) et de l’Agence pour l’exploitation des satellites météorologiques (Eumetsat), fournit des données qui contribuent à améliorer la capacité de prévision météorologique et la compréhension du climat.

MetOp-A appartient à une série de trois satellites identiques, tous développés et fabriqués par Airbus Defence and Space, dont dont la mission s’étalera sur une quinzaine d’années, chaque satellite ayant une durée de vie nominale de cinq ans.

MetOp-B a été lance le 17 septembre 2012. Le troisième satellite, MetOp-C, devrait être lancé en 2017-2018.

MetOp-B en intégration

Une nouvelle ère météorologique

Il y a une dizaine d’années, l’Europe a reconnu la nécessité de placer des satellites en orbite basse en complément des satellites géostationnaires évoluant à 36 000 km d’altitude, et rejoint le système international jusqu’alors exclusivement pourvu de satellites américains fournis par la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration). Placés sur une orbite polaire, ces satellites sont en mesure de collecter des données très précises sur les divers aspects de l’atmosphère et de couvrir l’ensemble du globe en quelques jours.

Les satellites MetOp constituent la contribution de l’Europe à une collaboration entre Eumetsat et sa contrepartie américaine, la NOAA. Avec MetOp, l’Europe dispose enfin de son système satellitaire météorologique en orbite polaire, donc capable d’observer toute la planète depuis une orbite basse à environ 820 km d’altitude, et devient responsable de l’orbite dite du matin, les Etats-Unis gardant la responsabilité de l’orbite de l’après-midi couverte par les satellites de la NOAA. Un des facteurs clé de la qualité des données réside dans la cohérence et la continuité des sources. C’est pourquoi Eumetsat et la NOAA sont convenus d’un ensemble d’instruments communs, dont trois fournis par Airbus Defence and Space.

MetOp, capable d’observer toute la planète depuis une orbite basse © ESA

MetOp a deux missions principales : la fourniture de données pour la prévision météorologique à moyen terme et la surveillance du climat à plus long terme.

MetOp a permis d’améliorer la précision des prévisions météorologiques et d’en gagner un jour. Avec MetOp, l’indice de confiance reste constant un jour de plus si l’on compare aux systèmes précédents. MetOp représente à lui seul plus de 26 % des données utilisées par les météorologues Européens (le reste étant assuré par les données provenant de satellites américains, de satellites géostationnaires, de ballons, d’avions, de balises terrestres et marines).

MetOp : vers une connaissance globale du climat et du temps

Plus


L’après MetOp

MétéorologieObservation de la TerreMetOpClimat