Airbus Defence and Space

L’après MetOp

Assurer la continuité des données météorologiques de qualité dans les décennies à venir

Les trois satellites du système MetOp sont lancés successivement à cinq/six ans d’intervalle, chacun passant le relais au suivant pour environ cinq ans, avec une exploitation en tandem prévue sur six mois entre chaque satellite et son successeur (à savoir, entre MetOp-A et B, puis entre MetOp-B et C).

MetOp-A, lancé en 2006

Premier de la série, MetOp-A a été mis à poste fin 2006 et fournit depuis un service supérieur aux attentes. C’est maintenant au tour de MetOp-B de le rejoindre, tandis que le dernier du trio, MetOp-C, devrait être lancé en 2017. Indispensable aux prévisions météorologiques de part et d’autre de l’Atlantique, ce système sera donc opérationnel au moins jusqu’en 2018-2020. Et ensuite ?

Airbus Defence and Space prépare d’ores et déjà le terrain pour les successeurs de la famille de satellites MetOp, qui assureront la continuité opérationnelle du système spatial européen de météorologie et garantiront une transmission continue de données de haute qualité : MetOp Seconde Génération (MetOp-SG).

Début 2011, Airbus Defence and Space a été sélectionné par l’Agence spatiale européenne (ESA) en tant que chef de file d’un consortium chargé de conduire l’étude MetOp-SG de 24 mois. Techniquement baptisée Phase A/B1, cette étude couvre tous les éléments du segment spatial incombant à l’ESA. Elle vise principalement à atteindre un niveau de maturité supérieur en matière de conception et de définition, tout en optimisant les coûts, afin de proposer un programme opérationnel abordable à Eumetsat, l’organisation européenne pour l’exploitation des satellites météorologiques, qui, à l’instar du système MetOp existant, est responsable des opérations.

Parallèlement, l’entreprise conduit également des phases d’études sur trois instruments majeurs destinés à être embarqués à bord des satellites MetOp-SG :

ESA/AOES Medialab

Le spectromètre UV-visible-infrarouge proche (UVNS) de Sentinel-5 est actuellement développé pour le compte de l’ESA dans le cadre du programme européen GMES (Global Monitoring Environment and Security). Une version d’appoint de cet instrument est également mise au point par Airbus Defence and Space pour équiper le satellite Sentinel-5 Precursor, réalisé sous la maîtrise d’œuvre d’Airbus Defence and Space.

IASI New Generation (IASI-NG) est un sondeur infrarouge développé au profit du Centre national d’études spatiales (CNES). Il sera fourni à l’ESA à titre de contribution nationale à MetOp-SG. Airbus Defence and Space en conduit les études de phase.

Airbus Defence and Space a été sélectionné par l’Agence spatiale allemande (DLR) pour conduire le développement de l’imageur MetImage, également fourni à l’ESA en tant que contribution nationale à MetOp-SG.

Outre les activités relatives au segment spatial, Airbus Defence and Space conduit des études approfondies pour le compte d’Eumetsat, portant sur le segment sol de MetOp-SG.

En juin 2012, Eumetsat a approuvé le Programme préparatoire de MetOp-SG. Les Etats membres de l’ESA seront invités à financer le programme de développement lors de la Conférence ministérielle de novembre prochain.

L’ESA et Eumetsat ont opté pour une architecture basée sur deux satellites, à savoir MetOp-SG A et B, gravitant sur la même orbite héliosynchrone. Contrairement à l’actuel système MetOp, constitué de satellites identiques exploités successivement, la seconde génération prévoit une paire de satellites différents, équipés d’une série d’instruments distincte, mais complémentaire. Ils embarqueront un assortiment d’instruments offrant une continuité de données de qualité supérieure, mais aussi de nouveaux instruments destinés à répondre à l’évolution de certains besoins spécifiques de la communauté météorologique, à savoir :

  • un sondeur hyperfréquence (MWS)
  • un diffusiomètre (SCA)
  • un imageur hyperfréquence (MWI)
  • un imageur de nuages de glace (ICI)
  • un instrument de radio-occultation (RO)
  • un imageur multivue, multivoie et multipolarisation (3MI)

Ensemble, ces instruments offriront un large éventail de capacités pour surveiller des variables comme la température atmosphérique, l’ozone, la vapeur d’eau, les gaz à l’état de trace, les aérosols, la glace présente dans les nuages, la vitesse des vents au niveau des océans, la végétation, la couverture neigeuse, les précipitations et la couleur des océans.

Le nouveau concept MetOp-SG sera composé de six satellites au total, dont le premier devrait être lancé en 2020. La durée de vie du système est établie à 21 ans, chaque satellite étant conçu pour afficher une durée de vie nominale en service supérieure à 8 ans et demi.

Par tous les temps, Airbus Defence and Space garde l’œil sur l’horizon.

Observation de la TerreMetOpClimat