Airbus Defence and Space

Successeur de Hubble, expertise d’Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space développe l’«œil surpuissant» du télescope JWST

Les travaux se poursuivent avec effervescence autour de la construction du télescope spatial James Webb Space Telescope (JWST) qui, d’ici quelques années, permettra aux astronomes d’éclaircir les mystères qui entourent la « première lumière » de l’univers.

jwstAirbus Defence and Space assure la maîtrise d’œuvre pour le compte de l’agence spatiale européenne (ESA) du spectrographe infrarouge NIRSpec. Cet instrument, capable de détecter les plus infimes rayonnements émis par les galaxies aux confins de l’univers, sera intégré au JWST qui permettra de remonter aux origines de notre univers.

Dans l’ensemble, l’année 2010 a été particulièrement animée et fructueuse pour l’équipe d’Airbus Defence and Space en charge du spectrographe NIRSpec.

Un œil de glace pour scruter le passé

L’observatoire spatial et ses instruments fonctionneront dans des conditions extrêmement difficiles et leur construction doit par conséquent respecter des spécifications impressionnantes. Après avoir été soumis à une charge plusieurs fois supérieure à l’accélération de la Terre au cours du lancement, les instruments seront refroidis à une température proche du zéro absolu, c’est à dire -273°C. Une fois que l’engin spatial aura atteint son orbite finale et que le télescope sera déplié, les instruments astronomiques devront être placés et maintenus en position avec une précision correspondant à toucher la tête d’épingle à une distance d’un kilomètre. Dans ces conditions, on comprend combien il est important que les instruments soient minutieusement testés après leur intégration.

Janvier-juin 2010

En février, l’équipe Airbus Defence and Space a livré à la NASA le modèle NIRSpec initial, l’unité de test technologique (ETU, pour « engineering test unit »). Au cours du printemps, le matériel de vol a été livré en lots séparés par les différents sous-traitants, ce qui a permis à Airbus Defence and Space d’intégrer successivement les différents composants dans le modèle de vol.

Juillet-décembre 2010

L’équipe d’Airbus Defence and Space a achevé l’intégration du modèle de vol NIRSpec début octobre, conformément au calendrier fixé. Le modèle de vol a ensuite été soumis à une campagne d’essais fonctionnels avant d’être envoyé mi-octobre au centre d’essais de la société IABG à Munich pour des essais sur bancs de test. Début novembre, l’instrument NIRSpec a réussi avec succès les essais vibratoires et acoustiques prescrits, se comportant conformément aux prévisions des ingénieurs, quoique à des températures jugées encore « normales ». A présent, le modèle de vol est de retour chez Airbus Defence and Space Ottobrunn (Munich) pour vérifications après essais.

Perspectives

Le modèle de vol retrouvera les installations de l’IABG avant la fin décembre ; il sera installé dans la chambre thermique sous vide où il séjournera pendant la période des fêtes avant d’entamer une nouvelle campagne d’essais éreintante à partir du 10 janvier 2011. Les essais sous vide thermique dureront alors 100 jours sans interruption, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Une fois cette étape franchie, le spectrographe NIRSpec pourra enfin être déclaré « apte pour l’espace ».NIRSpec

TechnologieJWSTTélescope