Airbus Defence and Space

Plein succès pour la mission ATV Johannes Kepler

Le 20 juin, l’ATV-2 Johannes Kepler s’est parfaitement désolidarisé de l’ISS puis s’est désintégré comme prévu, 24 heures plus tard, dans les couches denses de l’atmosphère.

Comme l’ATV Jules Verne, l’ATV-2 a pleinement rempli sa mission. Lancé par Ariane 5 le 16 février dernier, le ravitailleur s’est amarré à l’ISS huit jours plus tard, devenant un module habité à part entière de la Station, fonction pour laquelle il est parfaitement qualifié.

Pour remplir sa mission, pleinement intégré dans la vie opérationnelle de la Station et du trafic des Shuttle, Soyouz, Progress et HTV2, l’ATV-2 y est resté accosté pendant près de quatre mois contre trois initialement prévus. L’ATV, outre la livraison de matériel, de gaz et d’ergols, a ainsi pu accomplir toutes les manœuvres de mise en attitude de l’ISS requises : certaines inhabituelles du fait de l’intense trafic des différents véhicules venus s’y amarrer (voir photo ci-dessous avec la navette Endeavour), ainsi que les « reboosts » de l’ISS, les derniers réalisés début juin étant les plus importants accomplis à ce jour.

« Ajuster la mise en œuvre en vol de l’ATV et la durée de la phase amarrée à l’ISS pour utiliser pleinement les capacités du véhicule à servir la Station est nécessaire, et cela fait partie de la vie normale d’un véhicule de desserte pleinement opérationnel ; le plan des opérations a donc été modifié et les équipes du Centre de contrôle et d’Airbus Defence and Space se sont adaptées et ont préparé puis exécuté sans difficulté ces opérations », explique Gilles Debas, responsable des Opérations ATV chez Airbus Defence and Space. Comme pour l’ATV Jules Verne qui avait déjà connu cette situation en 2008, tout s’est parfaitement déroulé, y compris les opérations de désorbitation pilotée au-dessus du Pacifique et la destruction du cargo rempli de déchets dans l’atmosphère. L’ESA a ainsi exploité pleinement ce second exemplaire de l’ATV pour la desserte de l’ISS.

« Je tiens à féliciter tous les personnels d’Airbus Defence and Space qui ont participé, de près ou de loin, au succès de cette seconde mission très importante pour notre société et, au-delà pour l’Europe spatiale, déclare Wolfgang Paetsch, Directeur du Programme ATV chez Airbus Defence and Space. Je ne doute pas que Johannes Kepler sera à nouveau riche en enseignements que nous saurons mettre à profit pour préparer les trois autres exemplaires de l’ATV actuellement tous en cours de réalisation sur différents sites d’Airbus Defence and Space et chez nos coopérants. A ce jour, tout se présente parfaitement bien pour l’ATV-3 Edoardo Amaldi qui devrait quitter Brême au mois d’août en direction de Kourou pour un lancement en mars 2012 ».

Pour Alain Charmeau, CEO d’Airbus Defence and Space: “Je tiens à remercier l’ESA pour sa confiance renouvelée dans Airbus Defence and Space en tant que partenaire industriel principal de l’ISS, aussi bien pour la fourniture des éléments européens de la Station que pour leur exploitation. La conclusion exemplaire de la mission ATV Johannes Kepler nous a donné une nouvelle fois l’occasion de démontrer que les équipes d’Airbus Defence and Space sont les plus fiables pour mener à bien, en tant et en heure, les missions habitées les plus complexes ».

Bill Gerstenmaier, administrateur associé de la NASA pour les opérations spatiales, s’est également réjouit : « L’ATV est un véhicule spatial fantastique et la mission de Johannes Kepler est un grand succès. La dernière tâche de l’ATV qui a consisté à remonter la station pour l’écarter de l’attraction plus forte du cycle solaire, nous permet de réduire la consommation de carburant. Toutes mes félicitations aux équipes européennes et particulièrement à nos collègues de l’industrie européenne. »

ISSATV