Airbus Defence and Space

Exploration de l'Univers Actualités

Prévisions martiennes

Surveillance environnementale développée par Airbus Defence and Space

Le rover Curiosity, qui s’est posé sur Mars le 6 août dernier, est équipé de dix instruments scientifiques. L’un d’eux est une station de surveillance environnementale, développée par Airbus Defence and Space Espagne.

Sur cette mosaïque d’images acquises le 7 août apparaissent plusieurs capteurs de REMS : l’un des deux anémomètres en bas, le capteur ultraviolet au milieu et une partie de la sonde de pression au sommet. ©NASA/JPL-Caltech

Sur cette mosaïque d’images acquises le 7 août apparaissent plusieurs capteurs de REMS : l’un des deux anémomètres en bas, le capteur ultraviolet au milieu et une partie de la sonde de pression au sommet. ©NASA/JPL-Caltech

Baptisé REMS (Rover Environmental Monitoring Station), cet instrument fournit des rapports quotidiens des conditions atmosphériques de la région dans laquelle se trouve le rover. Pour ce faire, il dispose d’une unité de contrôle instrumental et de plusieurs capteurs, répartis sur l’ensemble du véhicule, pour mesurer des paramètres comme la pression atmosphérique, l’humidité relative de l’air, les rayonnements ultraviolets émis par le Soleil, la vitesse et le sens du vent, ainsi que les températures au sol.

L’objectif ultime consiste à entreprendre une analyse approfondie des conditions météorologiques de la planète rouge et une caractérisation de son climat. Les résultats de cette étude, ainsi que ceux portant sur la géologie de Mars, permettront de définir et de prévoir, à terme, d’éventuelles missions d’exploration humaine.

REMS a été conçu et fabriqué par Airbus Defence and Space sur son site de Tres Cantos, près de Madrid, sous la direction du Centre d’Astrobiologie (CSIS-INTA), en tant que structure de recherche principale. Cet instrument est le fruit d’un accord de coopération entre la NASA et l’Espagne, via le Centre espagnol pour le développement technologique et industriel (CDTI) et l’Institut espagnol des technologies aérospatiales (INTA).

Photo, prise sur le site de Tres Cantos, des deux anémomètres (au premier plan), du capteur ultraviolet (en-dessous) et de l’unité de contrôle instrumental en arrière-plan. (©Crisa)

Photo, prise sur le site de Tres Cantos, des deux anémomètres (au premier plan), du capteur ultraviolet (en-dessous) et de l’unité de contrôle instrumental en arrière-plan. (©Crisa)

Mars