Airbus Defence and Space

Rosetta a répondu : tout va bien !

Ces dernières heures, tous les regards de la communauté spatiale étaient tournés vers le centre de contrôle de l’ESA à Darmstadt. C’est maintenant officiel, la sonde cométaire Rosetta, développée et construite par Airbus Defence and Space (anciennement Airbus Defence and Space) pour le compte de l’Agence spatiale européenne (ESA), est sortie du sommeil !

Après quelque deux ans et demi d’hibernation (957 jours exactement), sans donner signe de vie, Rosetta est maintenant réveillée.

Rosetta se trouve actuellement à quelques 807 millions de kilomètres de la Terre. Mais depuis son lancement du port spatial de Kourou, en Guyane française, le 2 mars 2004 à bord d’une Ariane 5, elle a parcouru plus de 6,2 milliards de kilomètres. La sonde est maintenant à « seulement » 9 millions de kilomètres de sa cible, la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko.

La mission Rosetta doit aider les scientifiques à comprendre comment notre système solaire s’est formé à partir de la matière originelle, il y a quelque 4,6 milliards d’années. Alors que sur les planètes de notre système solaire, le rayonnement solaire et les processus géologiques ont modifié cette matière, elle serait demeurée intacte sur la comète.

« Nous attendions tous avec impatience de savoir si Rosetta se portait bien », a déclaré Gunther Lautenschläger. Mais la patience de l’équipe a été mise à l’épreuve avec une attente de presque 8 heures entre le réveil, qui a sonné à 11h00 CET, et le premier contact de la sonde avec la Terre qui est intervenu à 19h18 CET. La sonde devait auparavant effectuer un cycle de réactivation complexe : tout d’abord se réchauffer, puis rejoindre une position adéquate dans l’espace et orienter les deux antennes paraboliques de deux mètres de diamètre vers la Terre pour reprendre contact avec elle. En raison de l’immense distance qui les sépare, le signal, n’est arrivé que 43 minutes plus tard, même en voyageant à la vitesse de la lumière !

Et Gunther Lautenschläger de conclure : « Quel voyage! Il est dur de croire que cela fait presque dix ans que nous avons dit au revoir à notre véhicule. Et c’est maintenant que cela va devenir intéressant ! Une année passionnante s’ouvre pour Rosetta et pour notre équipe. La communauté scientifique va enfin pouvoir obtenir des données uniques pour améliorer la compréhension de notre système solaire. »

RosettaUnivers