Airbus Defence and Space

S’adapter à l’apesanteur

Les avantages d’être humain dans l'espace

Dès lors que les premiers projets ont confirmé que l’être humain était capable de supporter les forces d’accélération et les vibrations au cours des phases de décollage et d’atterrissage d’une mission spatiale, les effets de l’apesanteur et des rayonnements à l’intérieur d’une capsule spatiale protégée, des voyages ont commencé à être envisagés dans des régions plus lointaines de l’espace.

A mesure que s’étendait la durée des vols habités dans l’espace, il est rapidement apparu que l’organisme humain est encore plus résistant que les suppositions initiales.

Apollo 11 Peu de temps après, grâce à la technologie moderne, l’homme est même sorti dans l’espace et, le 21 juillet 1969, dans le cadre de la mission Apollo 11, s’est posé sur la Lune. Neil Armstrong, Edwin « Buzz » Aldrin et Michael Collins ont alors passé huit jours dans l’espace, du 16 au 24 juillet 1969. Ils sont revenus sur Terre avec 25 kg d’échantillons de roche lunaire qui allaient être analysés par la communauté scientifique.

Les avantages d’être humain

Les premiers astronautes et cosmonautes n’étaient guère plus que des passagers confinés dans leur capsule spatiale. Mais la découverte de la capacité d’adaptation de l’organisme humain à des conditions de vie à bord d’un astronef a ouvert la voie à de multiples possibilités auparavant impensables. L’intérêt d’envoyer des êtres humains dans l’espace est double : tout d’abord, ils sont mieux placés que les ordinateurs pour gérer des événements inattendus et peuvent mener des expériences scientifiques.

Les qualifications requises des futurs astronautes ont donc largement évolué. Alors que les premières missions étaient effectuées exclusivement par des pilotes d’essai militaires, les candidats doivent aujourd’hui répondre à des exigences très diverses et présenter notamment un niveau supérieur de formation universitaire et de grandes aptitudes sociales. Nombre d’astronautes actuels sont des scientifiques formés dont le travail consiste à superviser les expériences conçues pour mieux comprendre les origines et la nature de l’univers, la vie sur Terre et les autres planètes de notre système solaire.

 

Voir le dossier spécial sur 50 ans de vol spatial habité

L’homme au-delà des confins de l’atmosphère terrestre: Vivre dans l’espace