Airbus Defence and Space

Système thaïlandais d’observation de la Terre

Après avoir eu recours pendant des années à des données de télédétection fournies par des satellites étrangers, le Royaume de Thaïlande a décidé de disposer enfin de son propre système. Ainsi, mi-2004, l’Agence spatiale thaïlandaise GISTDA (Geo-Informatics and Space Technology Development Agency) et Airbus Defence and Space ont signé un contrat de mise en œuvre d’un système complet, composé d’un satellite d’observation optique et d’un segment sol de contrôle directement exploité en Thaïlande par les autorités locales.

La transaction porte également sur l’installation d’équipements de traitement d’image et d’un large éventail d’outils applicatifs d’observation de la Terre, répondant aux exigences spécifiques de la région et de l’économie locale. THEOS offrira à la Thaïlande des images géo-référencées du monde entier et des capacités de traitement d’images nécessaires à différentes applications : cartographie, utilisation des sols, suivi agricole, gestion des forêts, surveillance côtière et gestion des risques d’inondation. 

 

Des avantages de l’indépendance

Avec THEOS, la Thaïlande disposera d’un contrôle indépendant de ses propres capacités de pointe en matière d’observation, avec la possibilité de déterminer le plan de travail du satellite, et possédera les équipements de traitement d’images et de données correspondant parfaitement à son environnement géographique et économique local. Elle en tirera des bénéfices dans de très nombreux domaines.

Le royaume est situé dans une partie du monde où, comme l’on montré les tragiques événements de décembre 2004, les conditions météorologiques peuvent soudainement devenir extrêmes et avoir des conséquences dévastatrices. Compte tenu de sa longueur péninsulaire au sud, la surveillance côtière est essentielle : la Thaïlande est en effet autant frappée par les inondations que par la sécheresse. Avec 55 % des terres arables consacrées à la riziculture – véritable pilier de l’économie nationale avec près de 7 millions de tonnes exportées chaque année et cultivées par 3,6 millions de familles – des prévisions précises et spécifiques s’imposent. Dans un pays nouvellement industrialisé comme la Thaïlande, la capacité de contrôle de l’utilisation des sols est absolument cruciale, tant pour la gestion des ressources naturelles (comme le fait de conserver une trace de la façon dont les forêts sont utilisées ou dégradées, ou pour l’industrie minière), que pour le développement économique (agriculture, infrastructures de télécommunications, planification urbaine). La production et le trafic illégal de narcotiques représentent également une source d’inquiétude pour laquelle un surcroît d’informations serait précieux. 

 

Héros national…


Avant même son lancement, THEOS jouit déjà d’une belle réputation dans son pays. Le nouveau système d’observation de la Terre est en effet attendu avec impatience en Thaïlande et suscite l’intérêt de toute la population. En 2006, à l’occasion d’un festival de cerfs-volants à Cha’am, dans la province de Phetchaburi, le défenseur de l’environnement Sommai Wattanamongko a présenté une réplique grandeur nature du satellite !

Observation de la TerreTélédétection