Airbus Defence and Space

Une aventure scientifique soutenue par Airbus Defence and Space et Infoterra

« Voyageurs des Sciences » a permis à des jeunes lycéens, qui sont les décideurs de demain, de découvrir les enjeux de l’avenir de la planète et d’inscrire leur réflexion dans une démarche scientifique et citoyenne, en participant à trois expéditions dans des milieux fortement fragilisés par le réchauffement climatique : «Voyageurs des Glaces 2006» en Arctique, «Voyageurs des Sables 2007» au Sahara, et « Voyageurs des Fleuves 2008 » au cœur de la forêt guyanaise.

Ces expéditions leur ont permis d’associer le goût de l’exploration aux exigences de la recherche scientifique ; de vivre en parallèle de leur scolarité, la préparation et la réalisation d’une authentique expédition dans un environnement exceptionnel ; de conduire une véritable campagne scientifique dans un milieu naturel très exposé aux changements climatiques ; de contribuer à l’évolution des technologies spatiales liées à l’observation de la Terre et enfin de témoigner de l’état de notre planète à partir d’une expérience vécue.

Basés sur les informations de terrain et celles fournies par les satellites d’observation de la Terre, les rapports sur les atteintes portées à l’environnement, le climat, la biodiversité, la fonte de la banquise, la désertification, l’état de la forêt et des réserves en eau de notre planète, sont des sonnettes d’alarme. Destiné à valoriser les filières scientifiques et à sensibiliser le plus grand nombre aux enjeux qui menacent notre planète, le projet « Voyageurs des Sciences » s’appuie notamment sur les dernières avancées issues de la recherche spatiale et ses applications concrètes dans le domaine public.

Pour Airbus Defence and Space et sa filiale Infoterra, le programme « Voyageur des Sciences » était une occasion de faire connaître au grand public les enjeux du programme GMES (Global Monitoring for Environment and Security).

Airbus Defence and Space et Infoterra ont développé un système léger pour permettre à des équipes terrain de communiquer et d’échanger des informations géo-localisées avec un centre de coordination. Ce système combine de la navigation (récepteur GPS), des communications par satellite (haut et bas débit) et de l’information géographique (carte et image satellite). Ainsi le centre de coordination peut rester en connexion permanentes avec les équipes déployées sur le terrain et partager en direct avec elles la même information géographique (position des équipes, points d’intérêt et autres informations relatives à l’environnement, etc.).

L’expédition « Voyageurs des Sciences » a été donc une excellente opportunité d’expérimenter des moyens de télécommunications et d’observation de la Terre pouvant être utilisés dans des conditions extrêmes, sur des zones non couvertes par les moyens usuels de communication radio et par des non-spécialistes des technologies spatiales.

GMESRessources Humaines