Airbus Defence and Space

Voyage aux portes de l’espace

Un ballon stratosphérique à 30 000 m au-dessus de la Terre

Les apprentis du site d’Airbus Defence and Space à Portsmouth, au Royaume-Uni, ont lancé dans l’espace un ballon stratosphérique et ramené une photo de la courbe de la Terre prouvant qu’il était bien arrivé à destination. 

Six jeunes apprentis : Luke Taylor, Matt Ballam, Sam Rees, Tom Biddlecombe, Tim Richardson et Nathan Mills, ont débuté les premiers travaux consacrés au ballon et à sa charge utile à la mi-août 2010, date de lancement du projet. Dans un premier temps, les jeunes gens ont été répartis dans deux équipes s’affrontant pour proposer la meilleure conception. Ces deux équipes se sont elles-mêmes baptisées Exosphere et Hermes*. 

Les deux équipes Exosphere et Hermes

Equipe Exosphere : (de gauche à droite) Luke Taylor, Sam Rees et Matt Ballam 

 

Equipe Hermes : (de gauche à droite) Tom Biddlecombe, Tim Richardson et Nathan Mills 

Au cours de la compétition, les deux équipes ont développé de nouvelles compétences en matière de gestion des risques, dessin d’ingénierie, recherche et conception de matériaux, gestion du temps et des contraintes budgétaires. Elles sont parvenues à la conclusion qu’il existe une conception très répandue en matière de ballon stratosphérique, et seule différait leur approche respective du projet. Les deux équipes ont choisi des caméras et logiciels identiques, mais des systèmes de déploiement du parachute légèrement différents. 

Après avoir présenté leurs concepts dans le courant du mois d’août à Colin Paynter, Directeur général d’Airbus Defence and Space Ltd., et Patrick Wood, Directeur technique, les deux équipes ont fusionné sous le nom Aeros, sélectionnant le meilleur de chaque design pour entamer la phase de construction du projet. Patrick Wood a alors déclaré : « Colin et moi sommes très impressionnés par les solutions présentées par chaque équipe, de sorte qu’il nous est impossible de trancher. Chaque concept propose en effet d’excellentes idées. Nous vous suggérons donc de fusionner les deux designs pour parvenir au meilleur résultat possible au moment du vol. Bien joué ! »

Le ballon des Aeros a été lancé depuis le Churchill College de Cambridge, au Royaume-Uni. Tandis que le ballon gonflé à l’hélium s’élevait dans les airs, il s’est dilaté sous l’effet de la baisse de pression atmosphérique avant d’éclater au moment d’atteindre son altitude plafond, soit un peu plus de 30 000 m, après 1 heure et 20 minutes d’ascension. La charge utile a ensuite entamé sa descente vers la Terre à environ 240 km/h. Son parachute s’est ouvert sous l’effet de la traînée, ralentissant ainsi la chute de la charge utile pour permettre un atterrissage en douceur.

Les nombreuses données enregistrées durant toute la durée de vol du ballon, y compris la position GPS, l’altitude, la température et la pression, ont ensuite été compilées. L’équipe chargée du suivi du ballon, armée de récepteurs GPS et radio, surveillait continuellement la charge utile pour assurer sa récupération rapide après l’atterrissage. Spécialement conçue pour résister à des conditions extrêmes (jusqu’à -50 °C), la charge utile incluait un émetteur radio supplémentaire assurant sa localisation une fois au sol.

Dans le cadre de la Semaine mondiale de l’espace en octobre 2010, l’équipe Aeros a présenté son projet à l’Intech Science Centre de Winchester et partagé son enthousiasme avec les nombreux élèves et parents présents au cours de la semaine. Qui sait s’ils n’ont pas suscité l’envie, chez l’un ou l’autre jeune visiteur, de devenir futur apprenti d’Airbus Defence and Space !

Visionner l’étonnante vidéo du vol du ballon.

 

World Space WeekApprentissage