Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space livre le spectrographe du télescope spatial James Webb à l’ESA

• Airbus Defence and Space a achevé la fabrication du spectrographe infrarouge NIRSpec (Near Infrared Spectrograph), qui étudiera l’évolution des planètes, des étoiles et des galaxies

• NIRSpec sera un instrument majeur du télescope spatial James Webb, le successeur de Hubble, développé en collaboration entre la NASA, l’ESA et la CSA

• Cet instrument sera capable de mesurer simultanément le spectre d’une centaine de galaxies différentes

6 septembre 2013 - Airbus Defence and Space, numéro un européen des technologies spatiales, a achevé le modèle de vol du spectrographe infrarouge NIRSpec (Near Infrared Spectrograph) et l’a livré à son client, l’Agence spatiale européenne (ESA). Cet instrument sera bientôt acheminé aux Etats-Unis, où il sera intégré à bord du télescope spatial James Webb (JWST) après une nouvelle série de tests effectuée par la NASA.

La réalisation de NIRSpec marque un jalon déterminant dans la fabrication du JWST. Il sera capable d’analyser et de détecter la très faible lumière émise par les premières galaxies qui se sont formées dans l’Univers. Son lancement est prévu en 2018 à bord d’une Ariane 5, depuis le port spatial européen de Kourou, en Guyane.

L’instrument NIRSpec, dont la maîtrise d’œuvre est assurée par Airbus Defence and Space pour le compte de l’ESA, sera capable de mesurer simultanément le spectre d’une centaine d’objets célestes distincts. Le télescope spatial James Webb pourra ainsi observer d’importants échantillons de galaxies et d’étoiles dans des profondeurs jamais atteintes à ce jour, sur de vastes régions de l’Univers, et remonter très loin dans le temps.

La NASA, l’ESA et l’Agence spatiale canadienne (CSA) développent conjointement le JWST, qui succèdera au légendaire télescope spatial Hubble et permettra d’observer et de mesurer les longueurs d’onde dans l’infrarouge. Le JWST étudiera très en détail chaque phase de l’évolution de notre Univers - des premières étoiles et galaxies nées après le Big Bang à la formation actuelle des systèmes planétaires dans notre propre Voie lactée.

Une capacité rendue possible grâce au gigantesque miroir primaire du JWST (dont les 18 segments hexagonaux étendus sur un diamètre total de 6,5 mètres en font le plus grand télescope jamais envoyé dans l’Espace) et à sa suite de quatre instruments scientifiques ultrasensibles, dont NIRSpec fait partie.

Réalisé en carbure de silicium (SiC), NIRSpec ne pèse que 200 kg et fonctionnera à des températures de l’ordre de -233 °C, alors que le télescope gravitera à 1,5 million de kilomètres de la Terre. Une fois en orbite, le télescope et ses instruments seront opérationnels pendant 10 ans.

« NIRSpec est à la pointe de la technologie en matière d’astronomie moderne et constitue une nouvelle preuve de l’expertise inégalée d’Airbus Defence and Space, le principal équipementier spatial en Europe», a déclaré Eric Béranger, CEO d’Airbus Defence and Space. Le télescope spatial James Webb aura une grande  importance dans notre compréhension de l’évolution de l’Univers, et nous sommes fiers de soutenir la recherche scientifique menée pour ce projet ».

Parallèlement à NIRSpec, Airbus Defence and Space participe au développement d’un autre instrument clé du JWST. Réalisé au Royaume Uni, MIRI (Mid-Infrared Instrument) est la combinaison d’une caméra et d’un spectrographe pour les longueurs d’onde de l’infrarouge moyen. Il permettra d’étendre les capacités d’observation du JWST à des longueurs d’onde plus grandes que celles couvertes par ses autres instruments, ce qui est vital pour l’étude de la lumière très décalée vers l’infrarouge émise par les objets célestes au moment de la création de l’Univers. MIRI a été livré à l’ESA, puis à la NASA en 2012.

A propos d’Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space est la première entreprise européenne de technologies spatiales et la troisième mondiale. Elle est la seule entreprise au monde à couvrir la gamme complète des systèmes, équipements et services spatiaux civils et militaires.

En 2012, Airbus Defence and Space a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 5,8 milliards d’euros avec 18 000 employés dans le monde entier.

Ses trois principaux domaines d’activité s’articulent autour des divisions Airbus Defence and Space, maître d’œuvre européen pour les lanceurs, les systèmes orbitaux et l’exploration spatiale ; Airbus Defence and Space, l’un des principaux fournisseurs de solutions de systèmes satellitaires, tels que satellites, segments sol, charges utiles et équipements ; et Airbus Defence and Space, partenaire de services spatiaux pour les missions critiques, et fournisseur de solutions fixes et mobiles complètes couvrant les satcoms et réseaux commerciaux sécurisés, ainsi que les services sur mesure de géo-information pour le monde entier.

Airbus Defence and Space est une filiale à 100 % du Groupe AIRBUS Group, leader mondial de l'aéronautique, de l'espace, de la défense et des services associés. En 2012, le Groupe - qui comprend Airbus, Airbus Defence and Space, Cassidian et Eurocopter - a réalisé un chiffre d'affaires de 56,5 milliards d'euros, avec un effectif de plus de 140 000 personnes.

Contacts presse :

Gregory Gavroy (Airbus Defence and Space FR)                                          Tél. : +33 (0) 1 77 51 80 32

Jeremy Close (Airbus Defence and Space UK)                                             Tél. : +44 (0)1 438 77 3872

Mathias Pikelj (Airbus Defence and Space ALL)                                         Tél. : +49 (0) 7545 8 9123

Francisco Lechón (Airbus Defence and Space ESP)                                    Tél. : +34 91 586 37 41

Airbus Defence and SpaceScienceTélescopeEquipements