Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space prépare le lanceur de demain avec l'Agence spatiale européenne

Paris, le 7 juillet 2010 - Airbus Defence and Space s'est vu confier par l'Agence Spatiale Européenne (ESA) un contrat d'avant projet du lanceur européen de nouvelle génération (NGL: Next Generation of Launcher). 

Le contrat, d'une valeur de 8,5 millions d'euros pour une durée de 15 mois, est cofinancé par Airbus Defence and Space à hauteur de 1,5 millions d’euros.

 

« Ce contrat va permettre à Airbus Defence and Space d'étudier les concepts les plus prometteurs pour ce lanceur européen de nouvelle génération en y associant 9 pays industriels européens déjà impliqués dans le projet Ariane. », a déclaré Alain Charmeau CEO d’Airbus Defence and Space Transportation lors de la signature.

 

Le projet NGL s'inscrit dans le cadre du programme préparatoire de lanceurs futurs (FLPP: Future Launchers Preparatory Programme) de l'ESA. L'objectif principal de cette étude est de fournir l'ensemble des éléments techniques et programmatiques afin de permettre à l'ESA de proposer un dossier de programme préparatoire lors du prochain conseil ministériel.

 

Pour Alain Charmeau: "Airbus Defence and Space conçoit, développe et construit les lanceurs Ariane. C'est donc une fierté pour les équipes de préparer ce que sera ce futur lanceur européen. Pour certains, ce projet représentera une vie professionnelle. Travailler sur un nouveau lanceur c'est trouver les nouvelles technologies de demain et maitriser les coûts de développement et d’exploitation. C'est une aventure fabuleuse à vivre."


L’Europe aura besoin d’un nouveau lanceur, en particulier pour assurer la continuité et l’indépendance d’accès à l’espace à horizon 2025 pour les missions institutionnelles couvrant une plage de performance à partir d’un équivalent à 3 tonnes en orbite géostationnaire (incluant ainsi le  segment 4 tonnes en SSO Sun-Synchronous Orbit) jusqu’à un équivalent de près de 8 tonnes. Le lanceur « nouvelle génération » NGL sera phasé avec Ariane 5ME (Midlife Evolution), version évoluée d’Ariane 5 pour laquelle un programme préparatoire a été lancé lors de la Conférence ministérielle de l’ESA en 2008, qui est la réponse indispensable à moyen terme aux besoins du marché institutionnel et commercial des lancements lourds (plus de 11 tonnes en orbite géostationnaire).

 

L'ESA et Airbus Defence and Space souhaitent mettre en avant les facteurs de compétitivité à atteindre à l'horizon 2025 en axant principalement sur la fiabilité, la disponibilité et la minimisation des coûts, principalement en exploitation. Il s'agit d'étudier des concepts modulaires devant couvrir la gamme de performance intermédiaire.

 

Ce projet s'articule autour de 3 volets: la définition du lanceur, les ruptures technologiques à trouver et les coûts associés à ce nouveau lanceur:

- des études conceptuelles d'architectures lanceurs présélectionnées à l'issue de la phase 1 en 2007/2008:

  • le concept de lanceur bi-étage dénommé HH (propulsion cryogénique d'Oxygène liquide/ Hydrogène liquide pour l'étage principal et l'étage supérieur). Le moteur principal est un moteur de très forte poussée (HTE: High Thrust Engine) basé soit sur la technologie générateur de gaz identique à Vulcain II, soit sur la technologie de combustion étagée plus performante mais non encore opérationnelle en Europe.

  • le concept de lanceur bi-étage dénommé CH (propulsion méthane/oxygène liquide pour l'étage principal et propulsion cryogénique pour l'étage supérieur).

  • le concept de lanceur tri-étage dénommé PPH (propulsion solide pour l'étage principal ainsi que le 2ième étage et propulsion cryogénique pour l'étage supérieur).

  • s'agissant du moteur cryogénique de l'étage supérieur, il sera dérivé du moteur VINCI développé dans le cadre du programme A5 ME.

  • la modularité sera assurée par des boosters solides d'appoint.   

- l'identification  des ruptures technologiques  pour l'ensemble des domaines (propulsion, matériaux, structures, avionique, pyrotechnie…). Ces ruptures devront être appréhendées sous l'angle de leurs performances intrinsèques mais plus encore sous l'angle du coût de possession et leur robustesse au cycle de vie.

- l'établissement des dossiers de coût pour chacun des concepts à la fois pour le développement et la phase de vie d'exploitation

 

A propos d’Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space est une filiale d’AIRBUS Group dédiée aux systèmes et services spatiaux civils et militaires. En 2009, Airbus Defence and Space a réalisé un chiffre d’affaires de 4,8 milliards d’euros avec plus de 15 000 employés en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne et aux Pays-Bas. Ses trois principaux domaines d’activité s’articulent autour des divisions Airbus Defence and Space pour les lanceurs et les infrastructures orbitales, Airbus Defence and Space pour les satellites et les systèmes sol, et Airbus Defence and Space pour le développement et la fourniture de satcoms et réseaux commerciaux sécurisés, d'équipements de communication par satellite de haute sécurité, de produits et services de géo-information et de navigation.

 

AIRBUS Group est un leader mondial de l’aérospatial, de la défense et des services associés. En 2009, AIRBUS Group a enregistré un chiffre d’affaires de 42,8 milliards d’euros avec un effectif de plus de 119 000 personnes.

 

Contacts presse :

Matthieu Duvelleroy (Airbus Defence and Space FR)                                   Tél. : +33 (0) 1 77 75 80 32

Daniel Mosely (Airbus Defence and Space GB)                                          Tél. : +44 (0) 1438 778180

Ralph Heinrich (Airbus Defence and Space ALL)                                        Tel. : +49 (0) 89 607 33971

Francisco Lechón (Airbus Defence and Space ESP)                                   Tél. : +34 91 586 37 41

 

www.space-airbusds.com

Airbus Defence and SpaceLanceurFuturAriane 5