Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space remporte un nouveau contrat pour l’observation de la Terre : Sentinel-4

• Deux spectromètres permettront, pour la première fois, une surveillance de l’atmosphère en continu depuis une orbite géostationnaire
• Le contrat s’élève à près de 150 millions d’euros

Ottobrunn, le 11 juillet 2011 - Airbus Defence and Space, leader européen de l’industrie spatiale, va développer et réaliser, en tant que maître d’œuvre pour l’Agence spatiale européenne (ESA), deux instruments de haute précision destinés à la surveillance de l’atmosphère.

Les deux spectromètres, appelés Sentinel-4, livreront, pour la première fois depuis une orbite géostationnaire, des données relatives à la qualité de notre atmosphère et à sa composition chimique. Positionnés à 36 000 kilomètres d’altitude, ils permettront une surveillance globale de l’Europe et de l’Afrique du Nord heure par heure.

Ils fourniront en outre des informations extrêmement précieuses pour la recherche climatique. En 2010 et en 2011, ces données auraient pu aider, par exemple, à déterminer plus précisément la progression des nuages de cendres après les éruptions des volcans islandais Eyjafjallajökull et Grimsvötn.

« Une surveillance globale et permanente de l’environnement n’est possible que depuis un satellite et requiert les technologies les plus avancées. Sentinel-4 permettra l’observation en haute résolution de l’atmosphère au-dessus de l’Europe et sera un instrument essentiel de MTG (Météosat de Troisième Génération). Airbus Defence and Space met ainsi à nouveau ses technologies de pointe au service de l’environnement et de la sécurité », a déclaré Evert Dudok, CEO d’Airbus Defence and Space. « En tant que maître d’œuvre industriel de la construction de Sentinel-4, Airbus Defence and Space coordonnera le travail de 45 entreprises réparties dans 11 pays européens », a-t-il ajouté, avant de préciser qu’Airbus Defence and Space fabrique déjà, pour le compte de l’ESA, deux des satellites Sentinel de l’ambitieux programme de surveillance environnementale GMES* (Global Monitoring for Environment and Security).

Avec le contrat Sentinel-4, dont le montant s’élève à 149,2 millions d’euros, Airbus Defence and Space prendra en charge un élément essentiel du programme GMES. La société s’appuiera pour cela sur son expérience acquise en développant Envisat, le premier satellite environnemental en orbite basse, ainsi que son instrument Sciamachy, le prédécesseur de Sentinel-4.

Les instruments, dont la masse avoisine les 150 kilogrammes, seront lancés respectivement en 2019 et 2027 à bord des satellites météorologiques MTG. Ils entreront alors en service pour une durée de huit ans. Les deux spectromètres représentent la pièce maîtresse de ces instruments de pointe capables de distinguer la longueur d’onde de la lumière du soleil réfléchie par les molécules gazeuses présentes dans l’atmosphère. Ils prendront en compte non seulement la lumière visible, mais aussi les rayons ultraviolets et infrarouges du spectre électromagnétique. Des capteurs CCD (Charge-Coupled Device), similaires à ceux d’une caméra numérique, mesureront ensuite l’intensité de longueurs d’ondes spécifiques. Ces mesures permettront de donner des informations précises sur la présence de gaz traces, tels que l’ozone ou l’oxyde d’azote. Ils permettront en outre de déterminer très précisément la teneur de l’atmosphère en aérosols, ainsi que la progression de la couverture nuageuse.

Dans le cadre de la conception et de la fabrication de Sentinel-4, Airbus Defence and Space prendra la tête d’une équipe de plus de 45 entreprises. Les travaux débuteront au sein d’un comité restreint auquel participeront l’entreprise munichoise Kayser-Threde et les spécialistes de l’atmosphère de l’Université de Brême (IUP).

 

A propos de GMES

*GMES (Global Monitoring for Environment and Security) est une initiative menée par l’Union européenne, dont la composante spatiale est gérée par l’ESA. Le programme GMES entend assurer une surveillance continue de la Terre à l’aide de senseurs terrestres et spatiaux. Son objectif consiste à fournir aux pouvoirs politiques et aux experts des informations actualisées qui permettront d’étayer le vaste processus décisionnel en matière d’environnement, d’économie, de transport et de sécurité.

Ce programme a pour vocation d’intégrer les différentes activités d’observation et de science de la Terre en Europe, en exploitant au mieux les systèmes terrestres et satellitaires existants et les données qu’ils fournissent, ainsi qu’en mettant sur pied des systèmes opérationnels durables pour accomplir tout spécialement cet éventail de missions. La constellation Sentinel couvrira le segment spatial dédié du programme GMES en Europe.

 

A propos d’Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space est la première entreprise européenne en matière de technologies spatiales. C’est la filiale à 100% d’AIRBUS Group dédiée aux systèmes et services spatiaux civils et militaires. En 2010, Airbus Defence and Space a réalisé un chiffre d’affaires de 5 milliards d’euros avec plus de 15 000 employés à travers le monde, essentiellement en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne et aux Pays-Bas. Ses trois principaux domaines d’activité s’articulent autour des divisions Airbus Defence and Space pour les lanceurs et les infrastructures orbitales, Airbus Defence and Space pour les satellites et les systèmes sol, et Airbus Defence and Space pour des solutions intégrées pour les satcoms et réseaux commerciaux sécurisés, des équipements de communication par satellite de haute sécurité, des produits et services sur mesure de navigation et de géo-information pour le monde entier.

AIRBUS Group est un leader mondial de l'aéronautique, de l'espace, de la défense et des services associés. En 2010, le Groupe - qui comprend Airbus, Airbus Defence and Space, Cassidian et Eurocopter - a dégagé un chiffre d'affaires de 45,8 milliards d'euros, avec un effectif de près de 122 000 personnes.

 

Contacts presse : 

Gregory Gavroy (Airbus Defence and Space FR)                                                    Tél. : +33 (0) 1 77 75 80 32

Ralph Heinrich (Airbus Defence and Space ALL)                                                    Tél. : +49 (0) 89 607 33971

Daniel Mosely (Airbus Defence and Space GB)                                                      Tél. : +44 (0)1 438 77 8180

Francisco Lechón (Airbus Defence and Space SP)                                                 Tél. : +34 91 586 37 41

 

www.space-airbusds.com

 

Observation de la Terre