Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space remporte une étude pour envoyer un atterrisseur automatisé au pôle Sud de la Lune

  • Airbus Defence and Space a signé un contrat de 6,5 millions d’euros avec l’ESA

  • Concept de la mission : permettre l’atterrissage et l’emport du rover lunaire automatisé

  • Des systèmes de propulsion et de navigation vont être testés

  •  Précurseur à l’exploration lunaire habitée

 

Berlin, le 16 septembre 2010 - Airbus Defence and Space vient de remporter un nouveau contrat de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) portant sur le développement d’un atterrisseur lunaire. En relation avec la mission NEXT (Next Exploration Science and Technology), cette phase B1 de l’étude de l’ESA finalisera les paramètres d’une mission qui consiste à poser un véhicule automatisé à proximité du pôle Sud de la Lune.

Ce nouveau contrat, d’un montant de 6,5 millions d’euros, avec une forte contribution de l’Allemagne, s’étendra sur 18 mois, jusqu’à la fin 2011. L’étude débouchera sur un concept de mission parfaitement défini et une conception détaillée du véhicule d’atterrissage et du rover lunaire.

 

L’étude permettra de consolider la mise au point du design final du système, parallèlement à une conception initiale du module d’atterrissage et de technologies essentielles pour permettre l’atterrissage automatique alliant douceur et précision.

D’autres aspects de l’étude couvrent également les tests des composants du moteur et des capteurs de navigation utilisant des matériels permettant de recréer un environnement lunaire réaliste.

La phase B1 va également confirmer le coût du programme ainsi que le calendrier prévisionnel pour permettre les futures décisions sur le financement de cette mission lors du prochain conseil ministériel de l’ESA.

 

A la suite de cette décision et dès la fin de la phase B1, l’ESA pourra passer à l’étape suivante et signer le contrat portant sur la mise au point, la construction et les tests de l’atterrisseur lunaire.

 

« Les capacités de l’ATV (Automated Transfer Vehicle) ont démontré les compétences et l’expérience d’Airbus Defence and Space en matière de procédures automatiques d’atterrissage, de rendez-vous et d’accostage. Le concept de cette nouvelle étude est basée sur les technologies de l’ATV et ce savoir-faire va nous permettre de développer de nouvelles technologies sans lesquelles nous ne pourrions pas envisager de poser un véhicule robotisé sur la Lune.», a déclaré le Dr. Michael Menking, Directeur des systèmes orbitaux et de l’exploration spatiale chez Airbus Defence and Space, lors de la signature du contrat, le 16 septembre à Berlin.

« C’est un grand plaisir de voir les progrès réalisés en Europe dans le domaine de l’exploration spatiale à travers les technologies développées pour les vols habités.», a affirmé Madame Simonetta Di Pippo, Directrice des vols habités pour l’Agence Spatiale européenne. 

« Comme nous nous apprêtons à rejoindre les Américains, les Russes et les Japonais afin d’utiliser l’ISS pour 10 ans ou plus, nous préparons également les prochaines étapes afin d’offrir à l’Europe le meilleur niveau de compétences et conditions pour l’exploration spatiale. Grâce aux nombreux succès de nos activités en orbite basse, la Lune nous apparait naturellement comme la prochaine étape avant une quête commune vers les destinations lointaines. L’Europe a toujours été présente et a remporté de nombreux succès autour des thèmes importants comme la Station Spatiale Internationale ou l’exploration spatiale, ce qui contribue à confirmer la position et le dynamisme de notre continent comme moteur de modernité et d’innovation. », a-t’elle ajouté.

 

Planifier la mise en place d’un véhicule automatisé sur la Lune présente de multiples enjeux technologiques. La souplesse et la précision de l’alunissage nécessitent des techniques avancées telles qu’un système de navigation optique autonome et un système de propulsion sophistiqué.

 

Une fois posé, le rover lunaire quittera le module d’atterrissage et commencera son exploration de la surface. Dans le même temps, une série d’instruments stationnaires commencera à enregistrer des données expérimentales. Cette phase de recherche de la mission devrait durer six à huit mois (mission de base).

 

L’animation montrant l’atterrisseur lunaire est disponible en téléchargement pour les télévisions et la presse web sur : http://www.space-airbusds.com/fr/mediatheque/animation-atterrisseur-lunaire.html

 

A propos d’Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space est une filiale d’AIRBUS Group dédiée aux systèmes et services spatiaux civils et militaires. En 2009, Airbus Defence and Space a réalisé un chiffre d’affaires de 4,8 milliards d’euros avec plus de 15 000 employés en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne et aux Pays-Bas. Ses trois principaux domaines d’activité s’articulent autour des divisions Airbus Defence and Space pour les lanceurs et les infrastructures orbitales, Airbus Defence and Space pour les satellites et les systèmes sol, et Airbus Defence and Space pour le développement et la fourniture de satcoms et réseaux commerciaux sécurisés, d'équipements de communication par satellite de haute sécurité, de produits et services de géo-information et de navigation.

 

AIRBUS Group est un leader mondial de l’aérospatial, de la défense et des services associés. En 2009, AIRBUS Group a enregistré un chiffre d’affaires de 42,8 milliards d’euros avec un effectif de plus de 119 000 personnes.

 

Contacts presse :

Matthieu Duvelleroy (Airbus Defence and Space FR)                                   Tél. : +33 (0) 1 77 75 80 32

Daniel Mosely (Airbus Defence and Space GB)                                          Tél. : +44 (0) 1438 778180

Ralph Heinrich (Airbus Defence and Space ALL)                                        Tel. : +49 (0) 89 607 33971

Francisco Lechón (Airbus Defence and Space ESP)                                   Tél. : +34 91 586 37 41

 

www.space-airbusds.com 

 

LuneStation spatiale internationaleATVAtterrissage