Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space sélectionné par l’ESA pour la maîtrise d’œuvre d’une nouvelle mission d’observation de la Terre

- Ce nouveau satellite Copernicus observera la topographie de la surface des océans
- Le lancement de Jason-CS/Sentinel-6 est prévu en 2020

L’Agence spatiale européenne (ESA) a choisi Airbus Defence and Space, numéro deux mondial des technologies spatiales comme maître d’œuvre pour le développement et la construction du premier satellite Jason-CS/Sentinel-6. Cette mission a pour vocation de fournir des mesures de haute précision sur la topographie de la surface des océans.

Le satellite mesurera la distance qui le sépare de la surface de l’océan avec une précision de quelques centimètres et utilisera les données recueillies pour cartographier l’ensemble de la topographie, avec un cycle de revisite de 10 jours. Un tel degré de précision dans l’observation des variations de hauteur de la surface des océans permet de fournir des informations sur le niveau des mers, la vitesse et la direction des courants et le stockage de chaleur dans l’océan. Ces mesures sont indispensables pour modéliser les océans et anticiper les augmentations du niveau des mers.

Partie intégrante du programme d’observation de la Terre Copernicus, Sentinel-6 va poursuivre la mission d’altimétrie océanique commencée par d’autres satellites depuis 1992. D’une masse d’environ une tonne, le satellite Jason-CS/Sentinel-6 assurera à partir de 2020 la poursuite des mesures régulières à une altitude d’environ 1 300 kilomètres. Le développement de ce satellite dérive du programme CryoSat et son exploitation sera supervisée et gérée par EUMETSAT depuis Darmstadt, en Allemagne, pendant cinq ans et demi.

« Pour réaliser ce projet, nous nous appuierons non seulement sur l’équipe de spécialistes expérimentés qui a réalisé le programme extrêmement performant CryoSat,  mais aussi, bien évidemment sur les conceptions et process qui ont fait la preuve de leur efficacité lors de nos nombreuses missions d’observation de la Terre», a déclaré François Auque, Directeur général de Space Systems.

Tout comme pour CryoSat, le site d’Airbus Defence and Space à Friedrichshafen va assurer la maîtrise d’œuvre du segment spatial et diriger le consortium industriel pour le compte de l’ESA. Thales Alenia Space France construira l’instrument principal, un radar altimètre dont la version précédente est déjà embarquée sur CryoSat-2. D’autres instruments seront produits par la NASA/JPL aux États-Unis ou fournis par l’Administration océanique et atmosphérique nationale des États-Unis (NOAA) pour la mission Jason-CS/Sentinel-6.

 

À propos d’Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space est une division du groupe Airbus, née du regroupement des activités de Cassidian, Astrium et Airbus Military. Cette nouvelle division est le numéro un européen de l’industrie spatiale et de la défense, le numéro deux mondial de l’industrie spatiale et fait partie des dix premières entreprises mondiales du secteur de la défense. Elle réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 14 milliards d’euros avec un effectif de quelque 40 000 employés.

Contacts presse :

Astrid Emerit              
+ 33 1 39 06 89 43                 
astrid.emerit@astrium.eads.net

Gregory Gavroy        
+ 33 1 39 06 89 42                 
gregory.gavroy@astrium.eads.net

Satellites SentinelObservation de la TerreESAAirbus Defence and Space