Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space sélectionné pour développer les technologies clés des nouveaux étages supérieurs pour de futures missions spatiales

  • La valeur de ce nouveau contrat de l’ESA est de 20 millions d’euros

  • Les technologies développées concernent de nouveaux étages supérieurs ré-allumables

 

Brême, le 23 juin 2010 - Airbus Defence and Space, leader européen du secteur spatial, s’est vu confier par l’Agence spatiale européenne (ESA) un contrat de développement des technologies nécessaires aux futurs étages supérieurs ré-allumables des lanceurs de prochaine génération. Au titre de ce contrat de deux ans, d’une valeur de 20 millions d’euros, Airbus Defence and Space développera des technologies de pointe qui joueront un rôle décisif pour le ré-allumage des moteurs des étages supérieurs cryogéniques (alimentés par de l’hydrogène liquide et de l’oxygène). Baptisé CUST (Cryogenic Upper Stage Technologies), ce projet s’inscrit dans le cadre du Programme préparatoire de lanceurs futurs (Future Launchers Preparatory Programme, FLPP) de l’ESA. Il portera en particulier sur la gestion du carburant en microgravité et sur l’isolation thermique des réservoirs de propergol cryogénique.

 

« Développer les technologies nécessaires pour amener le carburant au moteur après une phase d’apesanteur constitue certes un immense défi, mais s’avère absolument indispensable si nous souhaitons mettre au point des lanceurs plus puissants et flexibles. Un moteur ré-allumable est même incontournable pour certains types de missions spatiales, comme l’injection plus efficace d’un satellite sur une orbite ou sur la trajectoire vers des destinations ‘exotiques’, un point de Lagrange ou une autre planète par exemple», explique Thomas Renk, Responsable du projet CUST chez Airbus Defence and Space. « Les experts d’Airbus Defence and Space possèdent le savoir-faire nécessaire grâce aux nombreuses années d’expérience acquises sur l’ensemble de la famille des étages supérieurs d’Ariane 5. Ce nouveau contrat leur permettra d’entretenir et même d’étoffer cette expertise au profit de futures applications ».

 

L’un des principaux défis pour concevoir un étage supérieur cryogénique ré-allumable en apesanteur, alimenté par de l’hydrogène liquide et de l’oxygène, consiste à maintenir les ergols à l’état liquide. Au-dessus d’une certaine température, le liquide passe à l’état gazeux, avec le risque que le carburant s’évapore. Un autre challenge concerne l’acheminement du carburant là où il le faut, soit dans les conduites d’alimentation du moteur.

 

Pour maintenir cet état liquide, l’oxygène doit être refroidi en-deçà de -183 °C, tandis que l’hydrogène nécessite une température encore plus basse à -253 °C. L’amplitude considérable des températures « extérieures » dans l’espace, due aux variations d’intensité des rayonnements solaires concourants, rend très difficile le maintien prolongé à l’état liquide de ces substances hautement volatiles. Des concepts d’isolation innovants sont donc élaborés au profit des réservoirs d’ergol et de l’étage supérieur lui-même, afin de réduire au maximum le transfert thermique indésirable au carburant.

 

Une autre question centrale à résoudre concerne l’environnement de microgravité dans lequel se trouve l’étage du lanceur après l’extinction du moteur, étant donné que le carburant se met à flotter de manière aléatoire à l’intérieur du réservoir. Des technologies spécifiques doivent être mises au point pour garantir la disponibilité immédiate du carburant au niveau de la conduite d’alimentation du moteur au moment du ré-allumage.

 

Pour soutenir ce travail, deux expériences relatives à la gestion du propergol cryogénique seront lancées en 2011 à bord de la fusée-sonde Texus, dans le cadre du programme Texus/Maxus dirigé depuis plus de 30 ans par Airbus Defence and Space à Kiruna, dans le nord de la Suède, en coopération avec le Centre aérospatial allemand (DLR).

 

Airbus Defence and Space est le maître d’œuvre industriel d’Ariane 5. C’est l’expertise reconnue de l’entreprise en matière de conception et de construction de l’étage supérieur du lanceur qui a constitué un facteur déterminant dans le choix de l’ESA.

 

 

A propos d’Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space est une filiale d’AIRBUS Group dédiée aux systèmes et services spatiaux civils et militaires. En 2009, Airbus Defence and Space a réalisé un chiffre d’affaires de 4,8 milliards d’euros avec plus de 15 000 employés en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne et aux Pays-Bas. Ses trois principaux domaines d’activité s’articulent autour des divisions Airbus Defence and Space pour les lanceurs et les infrastructures orbitales, Airbus Defence and Space pour les satellites et les systèmes sol, et Airbus Defence and Space pour le développement et la fourniture de services satellitaires.

AIRBUS Group est un leader mondial de l’aérospatial, de la défense et des services associés. En 2009, AIRBUS Group a enregistré un chiffre d’affaires de 42,8 milliards d’euros avec un effectif de plus de 119 000 personnes.

 

Contacts presse :

Matthieu Duvelleroy (Airbus Defence and Space FR)                                          Tél. : +33 (0) 1 77 75 80 32

Daniel Mosely (Airbus Defence and Space UK)                                                  Tél. : +44 (0)1 438 77 8180

Ralph Heinrich (Airbus Defence and Space ALL)                                                Tél. : +49 (0) 89 607 33971

Francisco Lechón (Airbus Defence and Space ESP)                                          Tél. : +34 91 586 37 41

 

 

www.space-airbusds.com 

Airbus Defence and SpaceLanceurFuturAriane 5