Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space signe un contrat de 350 millions d’euros pour construire JUICE, le satellite de l’ESA qui va chercher la vie dans le Système Solaire

- JUICE va étudier Jupiter et ses lunes glacées
- En tant que maître d’œuvre, Airbus Defence and Space emploiera 150 personnes et dirigera un consortium composé de plus de 60 entreprises

L’Agence spatiale européenne (ESA) et Airbus Defence and Space, numéro deux mondial de l’industrie spatiale, ont signé un contrat de 350 millions d’e uros portant sur le développement et la construction du satellite JUICE (JUpiter ICy moons Explorer). Le contrat a été signé à Toulouse en présence d’Álvaro Giménez, Directeur Science et Exploration robotique de l’ESA, et d’Éric Béranger, Directeur des programmes de Space Systems au sein d’Airbus Defence and Space. Prévue au lancement en 2022, JUICE est la première grande mission du programme Cosmic Vision de l’ESA.

« En s’appuyant sur l’expertise que nous avons développée sur nos sites de Toulouse (France), de Friedrichshafen (Allemagne), de Stevenage (Royaume-Uni) et de Madrid (Espagne), l’équipe de projet d’Airbus Defence and Space travaille d’arrache-pied pour livrer le premier équipement d’ici à l’été 2016 », a déclaré François Auque, Directeur général de Space Systems. « Le processus de sélection des sous-traitants a démarré et s’achèvera en 2017. En tant que maître d’œuvre, nous allons mener un consortium industriel réunissant plus de 60 entreprises européennes et, vers 2017-2018, lorsque le projet atteindra sa vitesse de croisière, près de 150 personnes travailleront au sein de l’équipe principale du projet », a-t-il ajouté.

JUICE est la première mission européenne à destination de Jupiter. Elle repose sur le thème central de l’émergence de mondes habitables autour des géantes gazeuses. JUICE examinera le système jovien et ses lunes glacées en se concentrant particulièrement sur les trois planètes qui abritent, potentiellement, des océans (Europe, Ganymède et Callisto). La mission sera principalement consacrée à l’étude du système de Jupiter en tant qu’archétype des géantes gazeuses et à la découverte d’endroits habitables au sein de ses lunes principales.

Après son lancement par Ariane 5, JUICE entamera une phase de croisière de sept ans et demi, au cours de laquelle il effectuera plusieurs manœuvres d’accélération gravitationnelle (afin d’économiser du carburant et de l’énergie) autour de la Terre, de Vénus et de Mars, avant d’atteindre le système jovien. Une fois inséré dans l’orbite de Jupiter, JUICE effectuera de multiples survols afin de réaliser un circuit orbital complet durant trois ans et demi.

À l’issue de cette phase, il sera placé en orbite autour de Ganymède, devenant ainsi le premier véhicule spatial à entrer en orbite autour d’un satellite aussi loin dans le système solaire. À bord du satellite, des caméras de navi gation seront spécialement dédiées à cette mission complexe.

Pour réaliser sa mission scientifique, le satellite emportera dix instruments couvrant un large éventail de techniques de mesures (instruments optiques, radar, électromagnétiques, submillimétriques, laser d’altimétrie, de radio-science, capteurs plasma et de particules). Pour éviter toute perturbation des instruments scientifiques, le satellite présentera un niveau de propreté magnétique sans précédent.

D’une masse de 5,5 tonnes, JUICE sera alimenté par un grand générateur solaire de 97 m², le plus grand jamais réalisé pour une mission interplanétaire. Ce dispositif garantira que le satellite produit suffisamment d’énergie, même dans un environnement faiblement éclairé par la lumière du Soleil comme celui de Jupiter.

Airbus Defence and Space possède une expérience inégalée en matière de conception et de construction de satellites d’exploration scientifique, en ayant participé à toutes les missions interplanétaires européennes. Son héritage comprend des missions consacrées à Vénus (Venus Express), Mars (Mars Express), Titan (Huygens) et la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko (Rosetta). L’entreprise prépare actuellement des missions à destination du Soleil (Solar Orbiter), de Mercure (BepiColombo) et de Mars (ExoMars), sans compter tous les satellites construits et en construction pour la connaissance de la Terre (Swarm, Cryosat, les satellites Sentinel et bien d’autres…).

Grâce à ces missions, Airbus Defence and Space a développé une expertise unique en matière d’autonomie, permettant aujourd’hui aux satellites d’être en autosuffisance durant des phases de croisière de longue durée (comme la mission Rosetta), mais aussi dans l’élaboration de plans de propreté électromagnétique rigoureux, essentiels à des missions comme Swarm, dédiée à la mesure du champ magnétique terrestre.

 

Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space est une division du groupe Airbus, née du regroupement des activités de Cassidian, Astrium et Airbus Military. Cette nouvelle division est le numéro un européen de l’industrie spatiale et de la défense, le numéro deux mondial de l’industrie spatiale et fait partie des dix premières entreprises mondiales du secteur de la défense. Elle réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 13 milliards d’euros avec un effectif de plus de 38 000 employés.

 

Contacts presse :

Gregory Gavroy        
+ 33 1 39 06 89 42                
gregory.gavroy@airbus.com

 

Astrid Emerit             
+ 33 1 39 06 89 43                
astrid.emerit@airbus.com

 

www.airbusdefenceandspace.com

JUICEJupiterSystème solaireESAAirbus Defence and Space