Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space va construire le satellite SES-12

- SES-12 sera le plus puissant et le plus flexible des satellites de télécommunication commandés par SES
- Ce satellite particulièrement innovant utilisera la propulsion électrique pour toute la mise à poste

Airbus Defence and Space, numéro deux mondial des technologies spatiales, vient de remporter un contrat avec SES, l’un des principaux opérateurs de satellites dans le monde, pour concevoir et réaliser un satellite de télécommunication haute puissance particulièrement innovant.

SES-12 est le satellite le plus puissant jamais commandé par SES. Il reposera sur la plateforme ultra-fiable Eurostar E3000 d’Airbus Defence and Space, dans sa toute nouvelle version EOR (Electric Orbit Raising), qui utilise exclusivement la propulsion électrique pour le transfert de mise à poste, mettant à profit la réduction de masse que permet cette technologie au bénéfice d’une charge utile de taille exceptionnelle.

Le satellite dispose d’autres solutions de pointe : il comporte notamment des antennes multi-faisceaux associées à un processeur numérique de signal qui permet d’allouer aux différents faisceaux une multitude de canaux spectraux élémentaires de façon totalement flexible.

« Je salue les ambitions de SES en matière d’innovation et de réactivité dans un marché en pleine évolution, et nous sommes heureux de mettre à leur disposition le meilleur de notre technologie, tant au niveau de la charge utile que de la plateforme », s’est réjoui François Auque, Directeur général de Space Systems. « Nous utilisons la propulsion électrique pour le maintien à poste depuis maintenant 10 ans, avec 10 satellites Eurostar E3000 dotés de cette technologie, et nous la proposons désormais pour la mise à poste également. Sur SES-12, le gain de masse résultant nous permet d’implanter sur un seul satellite deux missions de grande capacité qui représentent l’équivalent de deux satellites conventionnels ».

« SES-12 est le 11ème satellite Eurostar commandé par SES à Airbus Defence and Space» a ajouté Karim Michel Sabbagh, Président et CEO de SES. « Huit de ces satellites sont en service opérationnel, un est prêt au lancement et un dixième, commandé cette année, est en cours de construction. »

Le satellite aura une double mission. Il remplacera en orbite le satellite NSS-6 en fournissant des services de télédiffusion et d’infrastructure télécom d’une extrémité à l’autre de l’Asie sur six zones de couvertures à faisceaux conformés. Il disposera également d’une charge utile flexible multi-faisceaux avec processeur pour fournir des services large bande sur une vaste zone allant de l’Afrique à la Russie, au Japon et à l’Australie.

SES-12 opérera en bandes Ku et Ka avec un total de 76 transpondeurs actifs, et sera doté de huit antennes. Sa masse au lancement sera de 5 300 kg et sa puissance électrique de 19 kW. Le satellite sera lancé en 2017 et son système de propulsion électrique lui permettra de gagner l’orbite géostationnaire en trois à six mois, selon le type de lanceur utilisé. Sa position opérationnelle nominale sera 95° E. Il est conçu pour une durée de vie nominale en orbite de plus de 15 ans.

 

A propos d’Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space est une division du groupe Airbus, née du regroupement des activités de Cassidian, Astrium et Airbus Military. Cette nouvelle division est le numéro un européen de l’industrie spatiale et de la défense, le numéro deux mondial de l’industrie spatiale et fait partie des dix premières entreprises mondiales du secteur de la défense. Elle réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 14 milliards d’euros avec un effectif de quelque 40 000 employés.

Contacts presse:

Gregory Gavroy
+ 33 1 77 51 80 32
gregory.gavroy@astrium.eads.net

Astrid Emerit
+ 33 1 77 51 80 36
astrid.emerit@astrium.eads.net

SESSatellite de télécommunication