Airbus Defence and Space

L’ATV « Johannes Kepler » amorce sa dernière ligne droite

  • Le deuxième ATV préassemblé subit actuellement sa campagne d’essais de fonctionnement et d’aptitude au vol
  • « Johannes Kepler » devrait rejoindre l’ISS en novembre 2010

 

Brême, le 13 janvier 2010 - « Johannes Kepler », le deuxième véhicule de transfert automatique européen ATV destiné au ravitaillement de la Station spatiale internationale (ISS), subit actuellement, sous une forme préassemblée, ses tests de fonctionnement et d’aptitude au vol sur le site Airbus Defence and Space de Brême. Les préparatifs des tests finaux des systèmes battent déjà leur plein. Le lancement de « Johannes Kepler » devrait intervenir en novembre 2010. Airbus Defence and Space se charge à la fois de la conception et de la fabrication de ce nouvel exemplaire de l’ATV pour le compte de l’Agence spatiale européenne (ESA). Aux termes du contrat d’exploitation, Airbus Defence and Space assure en effet la production des exemplaires n°2 à 5 de l’ATV, ainsi que les préparatifs et le support des missions. Ce contrat régit également les modalités du fonctionnement et des opérations de ravitaillement des modules européens de l’ISS. Airbus Defence and Space est responsable, pour le compte de l’ESA, du bon déroulement de ces opérations.

 

« Après l’intégration réussie des systèmes propulsif et avionique à l’intérieur du module de service le mois dernier, nous pouvons à présent tester pour la première fois l’ATV « Johannes Kepler » dans son ensemble. Dans le cadre de ces tests, les modules de service et de fret seront reliés en configuration souple par des câbles électriques », explique Michael Menking, Senior Vice-Président et responsable des Systèmes orbitaux et de l’Exploration.

 

Ces tests visent à vérifier les composants matériels et logiciels de vol, leurs différentes fonctionnalités et leur aptitude au vol. Régissant l’ensemble de la mission, le logiciel de vol gère en particulier un arrimage à l’ISS totalement automatique, avec un niveau de précision extrêmement élevé.

 

L’ATV représente l’un des véhicules spatiaux les plus grands et les plus sophistiqués jamais conçus dans le cadre d’un projet européen, il répond également aux exigences extrêmement pointues du vol spatial habité. Pour ce faire, l’architecture numérique et électronique de l’ATV offre une double redondance. Une unité centrale tolérante aux pannes, elle-même composée de trois modules de calculateurs, garantit en parallèle le déroulement de la mission en toute sécurité et sans incident.

 

Conformément au calendrier actuel, « Johannes Kepler » rejoindra le centre spatial européen de Kourou, en Guyane, au deuxième trimestre 2010. C’est là que seront assemblés le module de service, le module de fret ICC, les panneaux solaires, ainsi que l’adaptateur de vol SDM (Separation and Distancing Module), interface entre l’ATV et le lanceur Ariane. L’ATV y subira ensuite une nouvelle batterie de tests avant d’être mis sous coiffe. « Si tout se déroule comme prévu, nous pourrons débuter notre deuxième mission de desserte de l’ISS dès le mois de novembre 2010 », poursuit Michael Menking. Après quoi Airbus Defence and Space produira encore trois autres exemplaires de l’ATV pour le compte de l’ESA d’ici 2015.

 

Dans le cadre d’une mission ordinaire non habitée, l’ATV achemine jusqu’à l’ISS de l’eau, des vivres, ainsi que des équipements scientifiques. A l’issue de chaque mission, l’ATV chargé de tous les rebuts de l’ISS se sépare de la station, puis se désintègre au cours de sa rentrée contrôlée dans l’atmosphère terrestre. L’ATV participe enfin régulièrement aux manœuvres de correction d’orbite de l’ISS et d’évitement des collisions avec des débris. Cette indispensable opération de rehaussement d’orbite résulte du fait que la station évolue à 400 kilomètres de la Terre, dans une zone où, freinée par l’atmosphère résiduelle, elle perd régulièrement de l’altitude.

 

La capacité d’emport maximale de l’ATV est supérieure à 7 tonnes de charge nette. Le contenu de la charge utile peut varier d’une mission à l’autre : de 1,5 à 5,5 tonnes de fret et de vivres (nourriture, instruments scientifiques, outils, etc.), jusqu’à 840 kg d’eau potable, 100 kg de gaz (air, oxygène et azote), quatre tonnes d’ergols pour la correction d’orbite et jusqu’à 860 kg de carburant destiné aux réservoirs de la station.

 

Dans le cadre d’une étude mandatée par l’ESA, Airbus Defence and Space se penche aujourd’hui sur la faisabilité d’un système de transport capable de revenir sur Terre, l‘ARV (Advanced Re-entry Vehicle), à partir de la technologie de l’ATV. Les recherches portent sur les exigences auxquelles devra répondre un tel système de transport pour acheminer du fret vers l’ISS et revenir sur Terre, mais également sur les différentes étapes nécessaires à la réalisation d’un programme de cette envergure. 21 millions d’euros ont été investis pour la phase préliminaire de cette étude  sur le programme ARV de l’ESA. Cette nouvelle évolution est également motivée par le fait qu’à partir de 2010, lorsque la navette spatiale américaine sera retirée du service, le rapatriement sur Terre du matériel ou des astronautes depuis la Station spatiale ne sera plus possible qu’au moyen de la capsule russe Soyouz.

 

A propos d’Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space est une filiale d’AIRBUS Group dédiée aux systèmes et services spatiaux civils et militaires. En 2008, Airbus Defence and Space a réalisé un chiffre d’affaires de 4,3 milliards d’euros avec 15 000 employés en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne et aux Pays-Bas. Ses trois principaux domaines d’activité s’articulent autour des divisions Airbus Defence and Space pour les lanceurs et les infrastructures orbitales, Airbus Defence and Space pour les satellites et les systèmes sol, et Airbus Defence and Space pour le développement et la fourniture des services satellitaires.

AIRBUS Group est un leader mondial de l’aérospatial, de la défense et des services associés. En 2008, AIRBUS Group a enregistré un chiffre d’affaires de 43,3 milliards d’euros avec un effectif de plus de 118 000 personnes.

 

Contacts presse :

Ralph Heinrich (Airbus Defence and Space ALL)                                                Tél. : +49 (0) 89 607 33971

Matthieu Duvelleroy (Airbus Defence and Space FR)                                          Tél. : +33 (0) 1 77 75 80 32

Daniel Mosely (Airbus Defence and Space UK)                                                  Tél. : +44 (0)1 438 77 8180

Francisco Lechón (Airbus Defence and Space ESP)                                          Tél. : +34 91 586 37 41

www.space-airbusds.com

Airbus Defence and SpaceISSATVKepler