Airbus Defence and Space

L'ESA accepte les satellites Airbus Defence and Space Galileo

• Les deux premiers satellites Galileo développés par Airbus Defence and Space passent avec succès la revue d’acceptation technique de l’ESA

• Ces deux satellites IOV seront lancés sur le tout premier vol de Soyouz effectué depuis la Guyane française

• Le premier satellite IOV est arrivé au Centre spatial guyanais le 7 septembre 2011

Kourou, le 12 septembre 2011 – A l’issue de la revue finale de qualité, l’Agence spatiale européenne (ESA, European Space Agency) a accepté les deux premiers satellites de validation en orbite (IOV, In-Orbit Validation) Galileo, développés par Airbus Defence and Space. Cette étape marque un véritable tournant dans la montée en puissance de ce programme phare européen.

Cette période a également été marquée par l’arrivée au Centre spatial européen de Kourou (Guyane) du premier des quatre satellites IOV, développés par Airbus Defence and Space pour former une partie de la constellation Galileo. Son lancement par un lanceur Soyouz est prévu au mois d’octobre.

Le satellite a été conçu et fabriqué par une équipe placée sous la direction d’Airbus Defence and Space en Allemagne, en collaboration avec Airbus Defence and Space au Royaume-Uni, qui avait pour mission de superviser le développement et l’intégration de la toute dernière charge utile de navigation du satellite. Ce satellite IOV est le premier d’une série de quatre actuellement développés par Airbus Defence and Space pour le système Galileo, le premier système européen de navigation par satellite. Galileo fournira un service de positionnement à l’échelle mondiale sous contrôle civil, offrant à la fois une garantie de service et une grande précision.  

Le satellite a été transporté en Guyane française par un avion Antonov An-124 en provenance de Rome, où il avait été assemblé et testé par Thales Alenia Space Italie. Le satellite sera bientôt rejoint par le deuxième satellite IOV développé par Airbus Defence and Space, avant leur lancement sur le tout premier vol Soyouz effectué depuis la Guyane française.

Les troisième et quatrième satellites, également développés sous la direction d'Airbus Defence and Space, les rejoindront l’année prochaine. Une fois sur orbite, les quatre satellites auront pour mission de valider la conception du système Galileo. Un minimum de quatre satellites est nécessaire pour permettre d’obtenir l’information de positionnement.

« L’acceptation par notre client, l’ESA, et l’arrivée du premier satellite IOV à Kourou marquent une étape importante dans le développement du système Galileo, un programme dans lequel Airbus Defence and Space joue un rôle majeur depuis l’origine », explique Evert Dudok, CEO d’Airbus Defence and Space.

« Les équipes d’Airbus Defence and Space implantées à Kourou préparent maintenant les premiers satellites IOV pour le lancement. Ils poursuivront leur étroite collaboration avec nos partenaires de l’ESA et de l’Union européenne (UE) afin d’assurer la réussite du déploiement du système Galileo ».

Outre la supervision du développement des satellites IOV de Galileo, Airbus Defence and Space participe activement aux activités du Segment Sol et de support système.

Au nom de l’UE, l’ESA a récemment conclu un contrat d’un montant de 73,5 millions d’euros avec Airbus Defence and Space pour la maîtrise d’œuvre du segment sol de contrôle (GCS, Ground Control Segment) Galileo en phase opérationnelle.

Le contrat segment sol de contrôle (GCS) couvre la mise à disposition d’installations GCS pour l’exploitation de la constellation Galileo. Il sera géré par une équipe Airbus Defence and Space implantée hors du Royaume-Uni.

Les phases de définition, de développement et de validation en orbite du programme Galileo ont été conduites par l'ESA sur la base d'un cofinancement par l'ESA et la Commission européenne.

La phase de capacité opérationnelle complète du programme est gérée et intégralement financée par la Commission européenne. La Commission et l'ESA ont signé une convention de délégation en vertu de laquelle l'ESA œuvre en tant qu'agent de conception et d'approvisionnement pour le compte de la Commission.

 

A propos d’Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space est la première entreprise européenne en matière de technologies spatiales. Airbus Defence and Space est une filiale d’AIRBUS Group dédiée aux systèmes et services spatiaux civils et militaires.

En 2010, Airbus Defence and Space a réalisé un chiffre d’affaires de 5 milliards d’euros avec plus de 15 000 employés  à travers le monde, principalement en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne et aux Pays-Bas. Ses trois principaux domaines d’activité s’articulent autour des divisions Airbus Defence and Space pour les lanceurs et les infrastructures orbitales, Airbus Defence and Space pour les satellites et les systèmes sol, et Airbus Defence and Space pour des solutions intégrées à forte valeur ajoutée pour les satcoms et réseaux commerciaux sécurisés, des équipements de communication par satellite de haute sécurité, des produits et services sur mesure de navigation et  de géo-information  pour  le monde entier.

AIRBUS Group est un leader mondial de l’aéronautique, de l’espace, de la défense et des services associés. En 2010, le Groupe – comprenant Airbus, Airbus Defence and Space, Cassidian et Eurocopter – a enregistré un chiffre d’affaires de 45,8 milliards d’euros avec un effectif de plus de 122 000 personnes.

 

Contacts presse :

Daniel Mosely (Airbus Defence and Space GB)                                                      Tél. : +44 (0)1 438 77 8180

Gregory Gavroy (Airbus Defence and Space FR)                                                    Tél. : +33 (0) 1 77 75 80 32

Ralph Heinrich (Airbus Defence and Space D)                                                        Tél. : +49 (0) 89 607 33971

Francisco Lechón (Airbus Defence and Space SP)                                                 Tél. : +34 91 586 37 41

 

www.space-airbusds.com

 

 

NavigationGalileo