Airbus Defence and Space

Le satellite radar allemand TanDEM-X est achevé

Friedrichshafen, le 9 juin 2009 -

Le site Airbus Defence and Space de Friedrichshafen vient de finaliser la fabrication du satellite radar allemand TanDEM-X, mis en œuvre en collaboration avec l’Agence aérospatiale allemande (DLR).


  • Après les essais à Munich, le lancement est prévu depuis Baïkonour en octobre
  • Son radar innovant permettra de cartographier la Terre
  • Le modèle d’élévation numérique ultra-précis sera disponible dès 2012

La semaine prochaine, ce satellite de 1,3 tonne et 5 m de long sera acheminé à Ottobrunn, près de Munich. Dans les installations d’essais spéciales d’Airbus Defence and Space et d’IABG, le satellite devra prouver, d’ici la mi-septembre, sa résistance pour une utilisation dans l’espace. Il rejoindra ensuite le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, pour son lancement à bord d’un lanceur russe Dniepr en octobre.

Evoluant en formation rapprochée et en « collaboration » avec son alter ego TerraSAR-X, déjà en orbite depuis deux ans, ce nouveau satellite radar devrait établir, en l’espace de trois ans, un modèle numérique de terrain (MNT) de la surface émergée du globe avec un degré de résolution sans égal. Ce doublet formera un système d’interférométrie radar dans lequel les satellites se suivront à des distances allant de quelques kilomètres à 200 mètres.

 A l’instar de sa « mission jumelle » TerraSAR-X, le projet TanDEM-X sera mené dans le cadre d’un partenariat public/privé (PPP) conclu entre Airbus Defence and Space GmbH et le DLR. Cet accord PPP fixe également les termes du financement et de l’utilisation des données de TanDEM-X. A ce titre, le DLR et Airbus Defence and Space financent conjointement le satellite, dont le coût total s’établit à près de 85 millions d’euros (à hauteur de 59 millions d’euros pour le DLR et 26 millions pour Airbus Defence and Space). Par ailleurs, le DLR développe le segment sol associé et se charge de la planification et mise en œuvre de la mission, ainsi que du contrôle des deux satellites et de l’élaboration du modèle numérique de terrain. L’exploitation des données destinées aux applications scientifiques est coordonnée par l’institut du DLR pour la technologie hyperfréquence et les systèmes radar. Infoterra GmbH (Friedrichshafen), filiale à 100 % d’Airbus Defence and Space, sera exclusivement responsable de la commercialisation des données. 

Le duo TerraSAR-X/TanDEM-X permettra de mesurer complètement l’ensemble des terres émergées de notre planète, soit près de 150 millions de kilomètres carré, en l’espace de seulement trois ans. Pour une grille d’un maillage de 12 mètres (équivalant à la largeur d’une rue), les données d’élévation pourront être calculées avec une précision inférieure à 2 mètres.

L’avantage incontestable de mesurer la topographie terrestre depuis l’espace réside dans la capacité de créer un modèle de terrain cohérent et homogène à l’échelle mondiale, sans aucune discontinuité au niveau des frontières régionales et nationales, ni incohérence résultant de procédures et campagnes de mesures disparates et échelonnées dans le temps (effet mosaïque). Le radar joue ici un rôle décisif compte tenu du fait qu’il peut être exploité indépendamment des conditions météorologiques et de la couverture nuageuse, de jour comme de nuit.

Pour l’heure inégalé, ce procédé suscite l’intérêt particulier des Etats-Unis. TanDEM-X est un projet majeur pour la démonstration, la sauvegarde et l’élargissement des compétences et de la compétitivité allemande dans le domaine de la technologie radar par satellite.

Dès 2012, l’Allemagne disposera d’un modèle numérique de la topographie terrestre - une précieuse et unique source de données universelle - qui, outre de nombreuses possibilités d’applications scientifiques, pourra être exploité dans le cadre de multiples programmes et initiatives, tels que le centre d’informations de crise par satellite ZKI (Zentrum für satellitengestützte Kriseninformation), le programme de Surveillance globale pour l'environnement et la sécurité GMES (Global Monitoring for Environment and Security), le Réseau mondial de systèmes d’observation de la Terre GEOSS (Global Earth Observation System of Systems), et divers accords de coopération en matière de sécurité. 

 

A propos de TanDEM-X

Le projet TanDEM-X est mis en œuvre dans le cadre d’un partenariat public/privé (PPP) conclu entre l’Agence aérospatiale allemande (DLR) et Airbus Defence and Space GmbH.

Le principal objectif de la mission TanDEM-X (TerraSAR-X add-on for Digital Elevation Measurement) consiste à générer un modèle numérique de terrain (MNT) à l’échelle mondiale. Pour y parvenir, deux satellites - TanDEM-X et son alter ego TerraSAR-X, satellite de fabrication quasi-identique en orbite depuis 2007 - formeront le premier interféromètre SAR (radar à ouverture synthétique) configurable dans l’espace, distants de seulement quelques centaines de mètres. Un puissant segment sol, bénéficiant d’une étroite interface avec celui de TerraSAR-X, vient compléter le système TanDEM-X. Les satellites évolueront en formation et fonctionneront en parallèle pendant trois ans, afin de couvrir toute la surface du globe.

Le DLR est responsable de l’exploitation scientifique des données de TanDEM-X, ainsi que de la planification et mise en œuvre de la mission, du contrôle des deux satellites et de l’élaboration du modèle numérique de la topographie terrestre. Airbus Defence and Space a fabriqué le satellite et partage le coût de son développement et de son exploitation. A l’instar de TerraSAR-X, l’exploitation des données dédiées aux applications commerciales de TanDEM-X sera du ressort d’Infoterra GmbH, filiale d’Airbus Defence and Space.

 

A propos d’Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space est une filiale d’AIRBUS Group dédiée aux systèmes et services spatiaux civils et militaires. En 2008, Airbus Defence and Space a réalisé un chiffre d’affaires de 4,3 milliards d’euros avec plus de 15 000 employés en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne et aux Pays-Bas. Ses trois principaux domaines d’activité s’articulent autour des divisions Airbus Defence and Space pour les lanceurs et les infrastructures orbitales, Airbus Defence and Space pour les satellites et les systèmes sol, et de sa filiale à 100 % Airbus Defence and Space pour le développement et la fourniture des services satellitaires.

AIRBUS Group est un leader mondial de l’aérospatial, de la défense et des services associés. En 2008, AIRBUS Group a enregistré un chiffre d’affaires de 43,3 milliards d’euros avec un effectif de plus de 118 000 personnes.

 

A propos du DLR

Le DLR est le Centre national allemand de recherche pour l´aéronautique et l’espace. Ses activités de recherche et de développement dans les domaines de l’aéronautique, du spatial, du transport et de l’énergie sont axées sur des programmes nationaux et des coopérations internationales. En sa qualité d’agence aérospatiale allemande mandatée par le gouvernement allemand, le DLR est en charge de la planification et mise en œuvre du programme spatial allemand, ainsi que de la représentation internationale de ses intérêts.

Près de 6000 personnes travaillent pour le DLR, qui compte 29 instituts et établissements répartis sur 13 sites en Allemagne : Berlin, Bonn, Brunswick, Brême, Cologne (siège), Göttingen, Hambourg, Lampoldshausen, Neustrelitz, Oberpfaffenhofen, Stuttgart, Trauen et Weilheim. Le DLR dispose également de bureaux de représentation à Bruxelles, Paris et Washington, D.C.

 

Contacts presse :

Matthieu Duvelleroy (Airbus Defence and Space FR)              Tél. : +33 (0) 1 77 75 80 32

Dan Mosely (Airbus Defence and Space UK)                           Tél. : +44 (0)1 438 77 8180

Mathias Pikelj (Airbus Defence and Space ALL)                      Tél. : +49 (0) 7545 8 9123

Ralph Heinrich (Airbus Defence and Space ALL)                     Tél. : +49 (0) 89 607 33971

Francisco Lechón (Airbus Defence and Space ESP)                Tél. : +34 91 586 37 41

Eduard Müller (DLR)                                  Tél. : +49 (0) 2203 601 2805

TélédétectionTerraSAR-XRadar