Airbus Defence and Space

Le troisième satellite Inmarsat-4 prêt à être lancé le 19 août

Le troisième satellite Inmarsat-4 construit par Airbus Defence and Space doit être lancé depuis le cosmodrome de Baïkonour, dans la nuit du 18 au 19 août 2008, par une fusée Proton Breeze M fournie par la société ILS.

Londres, Toulouse, Baïkonour, le 18 août 2008 - Le troisième satellite Inmarsat-4 construit par Airbus Defence and Space doit être lancé depuis le cosmodrome de Baïkonour, dans la nuit du 18 au 19 août 2008, par une fusée Proton Breeze M fournie par la société ILS.

Trois satellites Inmarsat-4 ont été construits pour établir le réseau mondial de communications mobiles à large bande d’Inmarsat, qui offre un service sans équivalent, en assurant notamment une connectivité voix et données à haut débit aux utilisateurs sur la terre, dans les airs et en mer.

Le troisième satellite géant Inmarsat-4 sera positionné en orbite géostationnaire à 98° de longitude Ouest, permettant à Inmarsat d’assurer une couverture mondiale. Lancés en mars 2005, les deux premiers satellites sont déjà opérationnels. Les trois satellites sont identiques et interchangeables : la couverture est programmable et reconfigurable en orbite.

Ces satellites très innovants sont basés sur la plate-forme Eurostar E3000 d’Airbus Defence and Space, dont onze exemplaires sont opérationnels depuis 2004. Equipés d’un système de propulsion à plasma, les trois satellites Inmarsat-4 présentent une masse au lancement d’environ 6 000 kg. Ils sont dotés d’une voilure solaire de 45 m d’envergure qui génère plus de 14 kW d’énergie électrique. Le corps principal mesure 7 m de haut et le réflecteur d’antenne déployable offre une surface de 80 m2.

Afin de fournir aux petits terminaux la puissance de signal requise dans la totalité de la zone de couverture, chaque satellite peut former, de manière numérique, 228 faisceaux étroits. Une puissance supplémentaire et un spectre élargi peuvent être alloués à certains faisceaux, renforçant ainsi la flexibilité de la mission pour répondre aux fluctuations du trafic. Un processeur de signal numérique, lui aussi conçu et construit par Airbus Defence and Space, distribue les signaux vers les différents faisceaux, faisant ainsi office de centre de commutation en plein ciel : toute liaison ascendante peut être dirigée vers n’importe quel faisceau mobile descendant et vice versa. L’agilité de fréquence et une large réutilisation des fréquences sur les différents faisceaux permettent une utilisation efficace des canaux disponibles en bande L, afin d’offrir des capacités accrues.

Airbus Defence and Space est une filiale d’AIRBUS Group dédiée aux systèmes et services spatiaux civils et militaires. En 2007, Airbus Defence and Space a réalisé un chiffre d’affaires de 3,5 milliards d’euros avec 12 000 employés en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne et aux Pays-Bas. Ses trois principaux domaines d’activité s’articulent autour d’ Airbus Defence and Space pour les lanceurs et les infrastructures orbitales, Airbus Defence and Space pour les satellites et les systèmes sol et de sa filiale à 100 % Airbus Defence and Space pour le développement et la fourniture des services satellitaires.

AIRBUS Group est un leader mondial de l’aérospatiale, de la défense et des services associés. En 2007, AIRBUS Group a enregistré un chiffre d’affaires de 39,1 milliards d’euros avec un effectif de plus de 116 000 personnes.

 

Contacts presse :

Matthieu Duvelleroy (Airbus Defence and Space FR) Tél. : +33 (0) 1 77 75 80 32

Jeremy Close (Airbus Defence and Space GB) Tél. : +44 (0)1 438 77 3872

Robert Klarner (Airbus Defence and Space ALL) Tél. : +49 89 607 29821

Francisco Lechón (Airbus Defence and Space ESP) Tél. : +34 91 586 37 41

Eurostar seriesCommunications Télécommunications