Airbus Defence and Space

Pour lancer l’ATV Jules Verne, Ariane 5 ES effectuera un triple allumage

Pendant plus de trois ans, Airbus Defence and Space a préparé Ariane 5 pour le lancement de l’ATV vers la Station Spatiale Internationale. Contrairement à une mission « standard » de lancement de satellites géostationnaires, Ariane devra placer les 19,5 tonnes du module Jules Verne sur une orbite de transfert circulaire, et non elliptique. Pour ce faire, le moteur Aestus de l’étage supérieur EPS, qui d’ordinaire ne fournit qu’une seule phase propulsive, devra être allumé à trois reprises :

Pendant plus de trois ans, Airbus Defence and Space a préparé Ariane 5 pour le lancement de l’ATV vers la Station Spatiale Internationale. Contrairement à une mission « standard » de lancement de satellites géostationnaires, Ariane devra placer les 19,5 tonnes du module Jules Verne sur une orbite de transfert circulaire, et non elliptique. Pour ce faire, le moteur Aestus de l’étage supérieur EPS, qui d’ordinaire ne fournit qu’une seule phase propulsive, devra être allumé à trois reprises :

  • Une première fois, pendant 8 minutes pour placer l’étage et sa cargaison sur une orbite elliptique (périgée 130 km, apogée à 260 km)
  • Une seconde fois, 45 minutes plus tard et pendant une trentaine de secondes, pour circulariser l’orbite de l’EPS à 260 km d’altitude et larguer l’ATV
  • Enfin, une troisième fois 90 minutes plus tard, pour faire retomber l’étage, en toute sécurité, dans l’Océan Pacifique

Le programme de préparation du lanceur a consisté à valider l’aptitude du moteur Aestus et de l’étage EPS à remplir une mission totalement inédite (près de 200 allumages du moteur Aestus en conditions chaudes ont été réalisés à Lampoldshausen pour le qualifier), mais a aussi donné lieu au développement d’une case à équipements renforcée, à la mise au point d’un logiciel de vol totalement spécifique et à une campagne de vérification exhaustive de l’aptitude des étages inférieurs à supporter en vol une charge exceptionnelle. En effet, il faut savoir que si les charges utiles habituellement emportées par Ariane ont une masse totale au lancement de l’ordre de 8 à 10 tonnes, la mission ATV signifie pour le lanceur la mise en orbite d’un vaisseau de 20 tonnes !

Le rallumage réussi du moteur Aestus a été expérimenté pour la première fois en conditions réelles de vol et représentatives de la mission ATV lors du vol 178 d’Ariane le 5 octobre 2007.

Airbus Defence and Space est une filiale d’AIRBUS Group dédiée aux systèmes et services spatiaux civils et militaires. En 2006, Airbus Defence and Space a réalisé un chiffre d’affaires de 3,2 milliards d’euros avec 12 000 employés en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne et aux Pays-Bas. Ses trois principaux domaines d’activité s’articulent autour d’ Airbus Defence and Space pour les lanceurs et les infrastructures orbitales, Airbus Defence and Space pour les satellites et les systèmes sol, et de sa filiale à 100 % Airbus Defence and Space pour le développement et la fourniture des services satellitaires.

AIRBUS Group est un leader mondial de l’aérospatiale, de la défense et des services associés. En 2006, AIRBUS Group a enregistré un chiffre d’affaires de 39,4 milliards d’euros avec un effectif de plus de 116 000 personnes.

 

Contacts presse :

Rémi Roland (Airbus Defence and Space FR) Tel: +33 (0) 1 77 75 80 37

Jeremy Close (Airbus Defence and Space UK) Tel: +44 (0)1 438 77 3872

Mathias Pikelj (Airbus Defence and Space GER) Tel: +49 (0) 7545 8 91 23

Francisco Lechon (Airbus Defence and Space ESP) Tel: +34 (0) 91 586 37 41

ISSStation spatiale internationaleSystème orbitalATV