Airbus Defence and Space

Le chasseur de comètes Rosetta prend de la vitesse

Paris, le 10 novembre 2009 - La sonde Rosetta effectue actuellement sa dernière visite de la Terre. La sonde, fabriquée par Airbus Defence and Space, leader européen de la technologie spatiale, pour le compte de l’Agence spatiale européenne (ESA), réalisera le 13 novembre sa quatrième et dernière manœuvre de gravicélération planétaire, en se servant de la force gravitationnelle de la Terre pour acquérir la vitesse nécessaire à son long périple jusqu’à la comète 67P/Tchourioumov-Guerassimenko.

  • La sonde va se « catapulter »  par gravicélération le 13 novembre prochain

Le 13 novembre à 08h45 CET, Rosetta survolera la Terre juste au sud de l’île indonésienne de Java à quelque 2500 km d’altitude, et prendra une accélération de près de 13 000 km/h pour atteindre une vitesse avoisinant les 61 000 km/h. La sonde scientifique aura alors parcouru 4,5 milliards de kilomètres depuis son lancement le 2 mars 2004. Sa prochaine escale scientifique sera l’astéroïde 21-Lutèce, qu’elle atteindra le 10 juillet prochain, après quoi elle se mettra en hibernation pour une longue période (de juillet 2011 à janvier 2014). A son « réveil », la sonde mettra le cap sur sa destination finale, la comète 67P/Tchourioumov-Guerassimenko, pour un rendez-vous fixé en mai 2014. Du début jusqu’à la fin, son odyssée aura duré dix ans et couvert plus de six milliards de kilomètres.

Une fois sur place et à près d’un kilomètre de distance de la comète, l’orbiteur y larguera le petit atterrisseur ultrasophistiqué Philae. Equipé d’un mini-laboratoire d’analyse chimique et d’un bouquet d’instruments de mesure de précision, l’atterrisseur examinera la surface de l’astre et fournira des informations sur la composition de son noyau. Ensuite, Rosetta passera une année entière à examiner de près la comète à mesure qu’elle se rapprochera du Soleil à 135 000 km/h.

Pour les planétologues, la mission Rosetta s’apparente à un voyage dans le temps remontant aux origines du système solaire. Contrairement aux planètes, où la tectonique et l’érosion ont constamment altéré la roche, les comètes sont constituées d’une matière qui est restée vierge depuis la naissance de ces corps célestes voici environ 4,6 milliards d’années. Grâce à cette mission, les scientifiques espèrent donc entrouvrir pour la première fois les archives congelées que renferme une comète.

Rosetta a été développée pour l’ESA par un consortium industriel européen comprenant plus de 70 entreprises et emmené par Airbus Defence and Space (Friedrichshafen). Airbus Defence and Space (UK) a fourni la plate-forme et Airbus Defence and Space (F), la suite avionique.

Airbus Defence and Space est une filiale d’AIRBUS Group dédiée aux systèmes et services spatiaux civils et militaires. En 2008, Airbus Defence and Space a réalisé un chiffre d’affaires de 4,3 milliards d’euros avec plus de 15 000 employés en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne et aux Pays-Bas. Ses trois principaux domaines d’activité s’articulent autour d’Airbus Defence and Space pour les lanceurs et les infrastructures orbitales, Airbus Defence and Space pour les satellites et les systèmes sol et Airbus Defence and Space pour le développement et la fourniture des services satellitaires.

AIRBUS Group est un leader mondial de l’aérospatial, de la défense et des services associés. En 2008, AIRBUS Group a enregistré un chiffre d’affaires de 43,3 milliards d’euros avec un effectif de plus de 118 000 personnes.

 

Contacts presse :

Matthieu Duvelleroy (Airbus Defence and Space FR)                                   Tél. : +33 (0) 1 77 75 80 32

Daniel Mosely (Airbus Defence and Space GB)                                          Tél. : +44 (0) 1438 778180

Ralph Heinrich (Airbus Defence and Space ALL)                                        Tel. : +49 (0) 89 607 33971

Francisco Lechón (Airbus Defence and Space ESP)                                   Tél. : +34 91 586 37 41

 

Comète Exploration spatialeUnivers