Airbus Defence and Space

SMOS, la nouvelle vigie du changement climatique, est en orbite

  • L’instrument spatial le plus complexe jamais réalisé en Espagne pour le compte de l’ESA
  • Airbus Defence and Space España à la tête de l’industrie européenne dans la fabrication de cet instrument innovant destiné à prendre le pouls du cycle hydrologique de la planète

 

 

Lundi 2 novembre 2009 - Le satellite SMOS (Soil Moisture and Ocean Salinity) a été lancé tôt ce matin à bord d’une fusée Rockot depuis le cosmodrome russe de Plessetsk. Ce projet est le fruit d’une coopération franco-espagnole entre le Centre national d’études spatiales (CNES), l’Agence spatiale européenne (ESA) et le Centre espagnol de développement technique et industriel (CDTI). Au titre du programme « Planète vivante » de l’ESA consacré à l’observation de la Terre, SMOS mesurera périodiquement l’humidité du sol et la salinité des océans du globe grâce à son radiomètre interférométrique à synthèse d’ouverture MIRAS (Microwave Imaging Radiometer with Aperture Synthesis), fabriqué par Airbus Defence and Space en Espagne.Thalès Alenia Space est le maître d’œuvre de ce programme.

 

Pour mener à bien sa mission, le satellite est donc équipé de cet unique instrument, véritable joyau technologique qui fait appel à des techniques de mesure innovantes, jamais testées auparavant dans l’espace. Jamais auparavant il n’avait été possible de mesurer ces paramètres depuis l’espace sur l’ensemble du globe et de façon régulière ; c’est pourquoi l’ESA a qualifié ce projet de « révolution scientifique ». Les instruments radiométriques traditionnels auraient nécessité une antenne de 10 m de diamètre qu’aucun lanceur actuel n’aurait été capable d’emporter.

 

MIRAS comporte trois bras en configuration « Y » et une structure centrale de soutien. Une fois ses bras déployés, l’instrument présente une envergure de 8 m de diamètre et pèse 360 kg. Il compte 69 antennes réceptrices réparties le long des trois bras et du corps central. Grâce à cet instrument, le satellite dispose d’un champ de vision de 1000 km, dans lequel il effectuera jusqu’à 80 mesures différentes. Au total, il réalisera quinze révolutions de notre planète par 24 h et produira tous les trois jours une carte complète de la surface terrestre avec une résolution de 50 km par pixel et une profondeur d’un centimètre. L’instrument est basé sur une plate-forme Proteus fournie par Thales Alenia Space. Initialement prévue pour trois ans, la durée de vie utile du satellite pourrait être étendue à deux années supplémentaires.

 

Les paramètres comme l’humidité du sol et la salinité des océans présentent un intérêt scientifique primordial pour comprendre le cycle de l’eau de notre planète, puisqu’ils permettront de réaliser des modèles de prévisions atmosphériques, océaniques et hydrologiques. La salinité, par exemple, joue un rôle majeur dans la circulation des océans et entraîne la formation de phénomènes climatiques connus sous le nom d’El Niño ou de La Niña, qui provoquent inondations et sécheresses. L’évaporation et la filtration de l’eau dépendent du degré d’humidité du sol et de la teneur en eau de la végétation, et constituent des variables clés pour comprendre le cycle hydrologique et surveiller les réserves d’eau douce de la planète. Les avantages d’une mission de ce type sont donc innombrables car, en saisissant mieux le cycle hydrologique de la Terre, les scientifiques pourront sensiblement améliorer les applications comme la météorologie, la climatologie, l’océanographie, la gestion des risques, l’agriculture, l’hydrologie, les ressources marines, le développement urbain, etc.

 

D’autre part, le programme a contribué à doper la compétitivité du secteur spatial transpyrénéen qui, à cette occasion, fait valoir sa faculté d’assurer la maîtrise d’œuvre d’activités système. Ce projet a été un véritable catalyseur pour la capacité technologique du pays car c’est la première fois que l’Espagne, par le biais d’Airbus Defence and Space, assure la maîtrise d’œuvre d’une mission pour le compte de l’ESA, tout en réalisant un instrument extrêmement innovant sur le plan technologique, excédant toutes les attentes.

 

Ce programme revêt une importance stratégique pour l’Espagne. Outre le fait d’avoir renforcé les capacités de l’industrie spatiale espagnole, il a aussi ouvert la porte à de nouveaux programmes comme les deux satellites d’observation de la Terre, NGENIO et PAZ, également conduits par Airbus Defence and Space España. Par ailleurs, grâce à la qualité du travail réalisé sur SMOS, l’Espagne est de nouveau maître d’œuvre d’un instrument de l’ESA, destiné cette fois au satellite Sentinel-3. Enfin, la suite de la mission SMOS est à l’étude dans le cadre d’un programme opérationnel baptisé SMOSops pour Eumetsat.

 

En qualité de maître d’œuvre, Airbus Defence and Space a signé en juin 2004 un contrat de 61 millions d’euros pour la fabrication de la charge utile du satellite. La gestion du projet constituait un défi de taille puisqu’il s’agissait de combiner un large spectre industriel avec les exigences de la communauté scientifique pour réaliser ce télédétecteur sans précédent.

 

SMOS est, à la suite de GOCE, la seconde mission spatiale d’exploration de la Terre. La prochaine sera Cryosat 2, également conduite par Airbus Defence and Space.

 

Airbus Defence and Space España est une holding constituée par les deux filiales spatiales espagnoles d’AIRBUS Group : Airbus Defence and Space et Airbus Defence and Space CRISA.

 

Airbus Defence and Space est une filiale d’AIRBUS Group dédiée aux systèmes et services spatiaux civils et militaires. En 2008, Airbus Defence and Space a réalisé un chiffre d’affaires de 4,3 milliards d’euros avec plus de 15 000 employés en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne et aux Pays-Bas. Ses trois principaux domaines d’activité s’articulent autour d’Airbus Defence and Space pour les lanceurs et les infrastructures orbitales, Airbus Defence and Space pour les satellites et les systèmes sol et Airbus Defence and Space pour le développement et la fourniture des services satellitaires.

 

AIRBUS Group est un leader mondial de l’aérospatial, de la défense et des services associés. En 2008, AIRBUS Group a enregistré un chiffre d’affaires de 43,3 milliards d’euros avec un effectif de plus de 118 000 personnes.

 

 

 

Contacts presse :

Matthieu Duvelleroy (Airbus Defence and Space FR)                                   Tél. : +33 (0) 1 77 75 80 32

Daniel Mosely (Airbus Defence and Space GB)                                          Tél. : +44 (0) 1438 778180

Ralph Heinrich (Airbus Defence and Space ALL)                                        Tel. : +49 (0) 89 607 33971

Francisco Lechón (Airbus Defence and Space ESP)                                   Tél. : +34 91 586 37 41

 

www.space-airbusds.com

 

Observation de la TerreSatelliteClimat